Voir tout
Voir tout
Étape

9

Dimanche 12
Mai 2024

214 km
Dénivelé 1.300 m

Départ dans

J ::

Avezzano -

Napoli

profil

carte

informations techniques

Une étape de plaine avec un final piégeur. Le parcours commence sur un terrain favorable, en descente quasi constante depuis Avezzano, le long de l’autoroute Sora-Cassino. Après avoir atteint la mer Tyrrhénienne après Minturno, les coureurs passeront par Castelvolturno, Mondragone, Lago Patria et Cuma avant l’ascension du Monte di Procida avec une succession de reliefs jusqu’à Pozzuoli et Posillipo. Le final est en descente avant l’arrivée sur la Via Caracciolo.

  • profil
  • carte
  • informations techniques

infos touristiques

Ville de :

départ
arrivée

Avezzano



Vue d'ensemble

La ville d’Avezzano est située au centre de Marsica, une région historique des Abruzzes, dans la province de L’Aquila. Située sur la bordure nord-ouest du bassin du Fucino, elle est dominée au nord par le massif du Monte Velino, la troisième plus haute montagne des Apennins, et constitue un important carrefour géographique dans la zone des Apennins du centre-sud de l’Italie. Située à mi-chemin entre Rome et Pescara, elle est facilement accessible par les autoroutes A24 / A 25 et par la voie ferrée. La ville s’est bien remise du tremblement de terre de Marsica du 13 janvier 1915, classé parmi les principaux événements sismiques d’Italie en termes de force destructrice et de nombre de victimes, environ trente mille.

Lieux d'intérêt

  • Le château : construit sur les vestiges d’une tour médiévale du XIIe siècle, le château Orsini-Colonna a été transformé en palais Renaissance en 1490 par le commandant Gentile Virginio Orsini. Au milieu du XVIe siècle, la structure, agrandie et fortifiée par Marcantonio Colonna, a été adaptée aux activités théâtrales. Le 13 janvier 1915, des parties du bâtiment ont été détruites par le tremblement de terre qui a rasé la ville, la partie la plus haute de la structure s’est effondrée et les ajouts du XVIe siècle effectués par la famille Colonna ont été perdus. Les travaux de restauration, effectués en plusieurs étapes, ont été achevés en 1994 et depuis lors, les salles sont utilisées pour le théâtre, la musique et les conférences.
  • Le Sanctuaire de la Madone de Pietraquaria : situé sur le mont Salviano à environ 1.000 mètres au-dessus du niveau de la mer, le Sanctuaire est dédié à Notre-Dame de Pietraquaria, patronne d’Avezzano. Le site a été construit au Moyen Âge sur une zone où se trouvaient trois petits édifices religieux dédiés à saint Jean, saint Pierre et sainte Marie. C’est également à la Vierge de Pietraquaria qu’est dédiée la tradition la plus forte et la plus persistante de la communauté d’Avezzano, celle des traditionnels “Focaracci” : les feux allumés dans les différents quartiers de la ville la nuit du 26 avril en l’honneur de la sainte patronne.
  • Le “Madonnone” – Fucine Inlet : le Fucine Inlet se compose du pont à trois arches des écluses et de la statue de l’Immaculée Conception, d’environ 7 mètres de haut. Il se trouve à Borgo Incile, une localité située au sud de la ville d’Avezzano.
  • Les tunnels de Claude : il s’agit principalement d’un tunnel de 6 km de long et de plusieurs tunnels de service monumentaux que l’empereur romain Claude avait fait construire pour assécher partiellement le lac Fucine dans les Abruzzes, protégeant ainsi les villages riverains des inondations et créant des terres agricoles. Ce projet d’ingénierie de grande envergure, qui a impliqué 30.000 ouvriers et esclaves pour être réalisé en seulement 11 ans, est considéré comme l’un des plus grandioses de l’Antiquité.
  • L’hôtel de ville ou “Palazzo di Città” : après le désastreux tremblement de terre du 13 janvier 1915, le nouvel hôtel de ville a été conçu par l’ingénieur Sebastiano Bultrini et finalement inauguré le 15 décembre 1927. D’un point de vue stylistique, le palais ressemble à une demeure toscane du XVe siècle de style néogothique, caractérisée par des éléments architecturaux néo-médiévaux et une façade flanquée de deux tourelles symétriques avec des fenêtres circulaires dans la partie supérieure et des fenêtres à meneaux à deux lumières dans la partie inférieure. Une sirène d’alerte aérienne a été installée sur le toit en 1936 pour avertir la population de l’imminence d’un raid aérien. Toujours en fonction, elle retentit tous les jours pour indiquer midi.
  • Cathédrale Saint-Barthélemy : la cathédrale Saint-Barthélemy l’Apôtre, également connue sous le nom de cathédrale des Marsi, est le principal lieu de culte d’Avezzano, l’église mère du diocèse du même nom et l’une des plus grandes de la région des Abruzzes.

Napoli



Vue d’ensemble

Du charme du front de mer, avec le Vésuve en toile de fond, au centre historique grouillant de vie et de beauté. Naples, une ville bouleversante

Le fait qu’elle ait été un lieu de rencontre pour différents peuples l’a profondément marquée, dès la plus haute antiquité, faisant de Naples un berceau de la culture. Il suffit de se promener dans ses rues, pleines de trésors artistiques et architecturaux, pour s’en rendre compte. C’est une ville à la magie unique, même en termes d’attractions naturelles. De la cuisine aux milliers de divertissements et de stimuli en tous genres, il est impossible de s’ennuyer.

Gastronomie

Le visiteur qui arrive à Naples sera attiré non seulement par l’art et le paysage, mais il appréciera également la gastronomie locale riche et variée.

La cuisine napolitaine emploie de nombreux mots français comme le gâteau et les croques à base de pommes de terre ou le fameux ragoût de viande. Autrefois, les riches familles avaient dans leurs maisons des chefs français appelés monzù (du français monsieur) qui ont introduit leurs termes dans la culture gastronomique napolitaine. La nourriture la plus célèbre est la pizza. Selon la tradition, elle a été préparée pour la première fois à la fin du XIXe siècle en l’honneur de Marguerite de Savoie, reine d’Italie. C’est pourquoi la traditionnelle et populaire pizza aux tomates, au basilic et à la mozzarella s’appelle Margherita. Dans le centre-ville, les gens ont l’habitude de manger dans la rue la soi-disant “pizza a portafoglio”, une petite pizza pliée comme un “portefeuille”, ainsi que la “pizza fritta” frite dans de l’huile chaude.

En boulangerie, la “pastiera” est très appréciée. C’est le gâteau typique de Pâques, fait de blé, de ricotta, de sucre et d’œufs. Mais il se déguste aussi toute l’année, comme le babà et la sfogliatella.

Boissons

Plus qu’un simple breuvage, le café est l’un des symboles de Naples. Offrir une tasse de café ou simplement en boire a une valeur symbolique, c’est une douceur, un acte d’amitié. Le café est l’occasion de se rapprocher et d’engager une conversation. À Naples, il y a la coutume du “caffè sospeso” : lorsque vous prenez un café dans un bar, vous pouvez payer un café supplémentaire qui sera offert à un autre client ne pouvant pas se le permettre.

Bien qu’il soit apprécié dans toutes ses variantes, la manière la plus traditionnelle de préparer le café est d’utiliser la “cuccuma”, la cafetière napolitaine typique. Elle se décompose en deux conteneurs superposés, l’un rempli d’eau et l’autre de poudre de café, comme on le voit dans la comédie “Questi fantasmi” d’Eduardo De Filippo.

Lieux d’intérêt

En 1995, le centre historique de Naples est entré au patrimoine mondial de l’Unesco. C’est un territoire immense et hétérogène qui implique différents quartiers et qui témoigne de la longue histoire de la ville.

En particulier, le centre-ville, qui correspond à l’ancienne Neapolis, avec ses rues longues et étroites, conserve encore la structure urbanistique typique et régulière des villes grecques et romaines qui ressemble à un échiquier. Des bâtiments de l’Empire romain sont également visibles, notamment les ruines d’un théâtre et d’un marché. D’autres édifices historiques illustrent la diversité des peuples et cultures au fil de l’histoire. On trouve notamment de nombreuses églises médiévales et baroques qui conservent des œuvres d’art de valeur.

Parmi les sites culturels les plus importants, le Musée Archéologique National est une référence dans l’art ancien. On y admire les découvertes provenant de Pompéi et d’Herculanum. Un autre musée important est Capodimonte, entouré du bois du même nom, où est exposée une riche collection artistique du Moyen Âge à nos jours.

La ville souterraine est également très intéressante. Il est possible de visiter d’anciennes carrières de tuf qui servaient autrefois de citernes et aussi d’abris pendant la Seconde Guerre mondiale.

Les visiteurs apprécient également les quartiers perchés sur les collines. À Vomero, on admire la Chartreuse de San Martino ou le Château de Sant Elmo du XVe siècle, qui offre une vue panoramique sur la ville, à l’instar de la colline de Posillipo. Là, les touristes peuvent apprécier le golfe de Naples et la côte de Sorrente.

REJOIGNEZ
LA COMMUNAUTÉ
#giroditalia

top sponsor