Voir tout
Voir tout
Étape

8

Samedi 11
Mai 2024

153 km
Dénivelé 3.750 m

Départ dans

J ::

Spoleto -

Prati di Tivo

profil

carte

informations techniques

Une étape courte dans les Apennins avec un dénivelé important. Au départ, les coureurs escaladent la Forca di Cerro, suivie de la Forca Capistrello jusqu’à Leonessa, où ils affronteront un tronçon sans précédent avec l’ascension de Croce Abbio (qui flirte avec le Passo Capannelle) depuis Capitignano. Descente rapide jusqu’au pied de la montée finale de 14 km à 7% de moyenne.

détails de l’ascension

  • profil
  • carte
  • informations techniques
  • détails de l’ascension

infos touristiques

Ville de :

départ
arrivée

Spoleto



Vue d'ensemble

La commune de Spoleto est située dans la partie méridionale de la vallée de l’Ombrie, à l’intérieur d’une vaste plaine (où se trouvait autrefois un lac). La ville s’est développée sur la colline de Sant’Elia, puis a continué vers les zones de Monteluco et jusqu’aux rives de la rivière Tessino.

Cusine locale

  • Strangozzi (alias Strengozze ou Stringozzi) : pâtes locales d’origine très modeste et ancienne. Les strangozzi doivent leur nom à leur forme, semblable aux lacets en cuir d’une chaussure, et sont des nouilles légèrement plus épaisses que les nouilles traditionnelles, avec une pâte à base de farine et sans œufs. Les strangozzi sont accompagnées de condiments simples et essentiels : l’huile de Spoleto en premier lieu, mais aussi les tomates fraîches et les produits de la forêt tels que les asperges sauvages, les champignons et les truffes.
  • Crescionda : parmi les nombreuses pâtisseries traditionnelles, la crescionda est sans aucun doute le gâteau le plus typique de la région de Spoleto, bien qu’il soit assez peu connu dans le reste de la région. Lorsqu’elle est coupée, elle se compose de trois couches : la première, composée de macarons et de farine, la deuxième, une couche centrale légère comme un pudding à la vanille, composée de lait et d’œufs, et la troisième, de couleur foncée, presque exclusivement composée de chocolat.
  • Attorta : autrefois préparé pour les principales festivités de l’année, ce gâteau est aujourd’hui principalement un plat de Noël ou d’hiver. L’attorta, connue dans d’autres régions de l’Ombrie sous le nom de “rocciata”, rappelle le “strudel” nordique et se compose d’un rouleau de pâte enroulé sur lui-même, rempli de pommes et d’autres ingrédients tels que des raisins secs, des pignons de pin, des noix, du chocolat et des alchémilles.
  • Castagnole : la pâte à castagnole est composée d’œufs, de sucre, de farine et de saindoux, auxquels on ajoute ensuite du miel et du mistrà. Les castagnole doivent leur nom à leur petite forme arrondie, semblable à celle des châtaignes, et sont frites dans de l’huile chaude, puis saupoudrées d’alchermes. Elles se marient parfaitement avec le vin santo.

Lieux d'intérêt

  • Voie de l’ancien chemin de fer Spoleto-Norcia : la ligne ferroviaire de 51 km reliant Spoleto à Norcia a été inaugurée en 1926 et est restée en service jusqu’en 1968. La ligne présentait toutes les caractéristiques d’un chemin de fer étroit de montagne et était considérée comme un chef-d’œuvre d’ingénierie et d’intégration environnementale. Le parcours, entouré de paysages naturels enchanteurs, a été au fil des ans presque entièrement réaménagé et transformé en une voie verte que l’on peut parcourir à pied ou à vélo. L’itinéraire, qui permet de découvrir la vallée de l’Ombrie à travers des lieux enchanteurs et peu connus, a été récompensé par le prix de la meilleure voie verte d’Italie.
  • Rocca Albornoz : la Rocca Albornoziana de Spoleto se dresse au sommet du Colle Sant’Elia, le point le plus élevé de la ville. Construite vers 1360, elle fait partie du système de forteresses érigé par le cardinal Albornoz pour défendre les territoires de l’État pontifical, en vue du retour définitif du siège papal d’Avignon à Rome. Elle est de forme rectangulaire, avec deux grandes cours intérieures et six tours. La Rocca abrite aujourd’hui le musée national du duché de Spoleto. Sous la Rocca se trouve l’impressionnant Ponte delle Torri, un autre monument de Spoleto, qui était autrefois un aqueduc. La voie piétonne du pont, longue de 230 mètres, permet de rejoindre rapidement Monteluco, montagne chère à saint François et aux habitants de Spoleto. Elle est traversée par des sentiers de randonnée qui offrent de superbes vues sur la ville et la vallée de Spoleto.
  • Piazza Duomo : du haut des marches de la Via dell’Arringo, une vue splendide s’ouvre sur la pittoresque Piazza Duomo, créée à la fin du Moyen Âge par l’excavation d’une terrasse au pied de la colline de Sant’Elia. À gauche de la place se trouvent le théâtre Caio Melisso, construit dans la seconde moitié du XVIIe siècle, et l’église S. Maria della Manna d’Oro, datant des XVIe et XVIIe siècles. De l’autre côté de la place, la cathédrale Santa Maria Assunta (XIIe siècle) est le centre spirituel de la ville. La Piazza Duomo accueille le concert final du célèbre Festival dei Due Mondi, qui se tient régulièrement depuis 1958 et attire des artistes et des amateurs de musique, de théâtre, de danse et d’arts visuels. Cette année, le Festival dei Due Mondi se tiendra du 28 juin au 14 juillet. Le programme de la prochaine édition est disponible sur le site officiel du Festival : festivaldispoleto.com
  • Palazzo Collicola : Le Palazzo Collicola est un imposant palais aristocratique construit entre 1717 et 1730 à la demande du cardinal Francesco Collicola. À l’origine, il comptait cent dix pièces réparties sur quatre niveaux, en plus des pièces du sous-sol et des greniers, et donnait sur l’ancienne écurie familiale, aujourd’hui Piazza Collicola. Le Palazzo Collicola est actuellement le siège de la Galerie d’art. Le palais abrite également la bibliothèque Giovanni Carandente, une remarquable collection d’art contemporain comptant plus de trente mille volumes disponibles à la consultation. Plus d’informations sont disponibles sur le site du Palazzo Collicola.
  • Teatro Nuovo “Gian Carlo Menotti” : le Nouveau Théâtre a été construit entre 1854 et 1864 sur un projet de l’ingénieur Marchigian Ireneo Aleandri. Le théâtre est facilement accessible par le passage souterrain qui relie le parking Posterna à la partie haute du centre historique. La ville de Spolète s’est en effet dotée d’un système moderne de parkings, d’escalators et de trottoirs roulants qui permettent aux visiteurs de laisser leur véhicule à l’extérieur du centre et de se déplacer confortablement à pied.

Prati di Tivo



Vue d'ensemble

Prati di Tivo est une station touristique de la commune de Pietracamela (Teramo) située à 1.450 mètres d’altitude, au pied du Gran Sasso d’Italia qui, du haut de ses 2.912 mètres, est le plus haut sommet des Apennins. Entourée de bois de hêtres, c’est l’un des paysages naturels les plus fascinants des Abruzzes, caractérisé par une flore très riche et variée, avec des anémones, des gentianes, des orchidées et des primevères.

Prati di Tivo est une station touristique qui attire les touristes et les sportifs tout au long de l’année, car elle offre aux visiteurs de nombreux services saisonniers personnalisés ainsi qu’une grande variété d’hôtels. C’est le site le plus important des Apennins pour l’escalade en hiver et en été, et il compte des centaines de kilomètres de sentiers de randonnée pour tous les niveaux de difficulté. En hiver, c’est une destination très prisée des amateurs de ski, et elle offre la possibilité de faire de passionnantes randonnées en raquettes dans le merveilleux Bosco vetusto dell’Aschiero, une forêt qui abrite de gigantesques hêtres centenaires. De Prati di Tivo, il est possible de rejoindre le refuge alpin Carlo Franchetti, situé à 2.433 mètres d’altitude entre les majestueux pics de Corno Grande et Corno Piccolo et à proximité du glacier de Calderone, le glacier le plus méridional d’Europe.

Lieux d'intérêt

Pietracamela est un ancien village situé près du cours du Rio Arno, à 1.005 mètres d’altitude. Le centre, perché sur le flanc d’une montagne et surmonté d’un imposant rocher, est constitué de bâtiments élevés et d’étroites ruelles pavées surmontées de petits balcons qui donnent sur des terrasses belvédères et dominent d’un côté la chaîne de montagnes du Gran Sasso et de l’autre le vaste panorama de la province de Teramo dans la vallée.

En pénétrant dans les petites rues du village, parmi les maisons en pierre, on tombe sur l’ancienne église de San Giovanni Battista, construite en 1432, qui renferme un merveilleux et impressionnant mécanisme d’horloge à poids datant de 1700. En continuant dans les rues étroites, on arrive à l’église de San Rocco, construite en 1530 et dédiée au saint pendant la peste qui sévissait dans la péninsule à cette époque. À proximité se trouve également l’imposante église de San Leucio, le saint patron de Pietracamela.

Les particularités de Pietracamela réside sans aucun doute les peintures rupestres du maître Guido Montauti (1918-1979), artiste de renommée internationale originaire de cette ville. Son oeuvre constitue un musée en plein air qui accueille les visiteurs tout au long de l’année.

Pietracamela est bien connue dans le monde de l’alpinisme italien, car elle a donné naissance et abrite toujours l’association d’alpinisme la plus ancienne d’Italie, l’Aquilotti del Gran Sasso – Alpinisti di Pietracamela, qui a fêté son 100e anniversaire en 2023.

À quelques kilomètres de Pietracamela se trouve le village d’Intermesoli, qui a lui aussi des origines anciennes et qui, entre le Moyen Âge et la Renaissance, a été un centre très peuplé grâce aux activités de transformation de la laine et à l’exploitation forestière.

REJOIGNEZ
LA COMMUNAUTÉ
#giroditalia

top sponsor