Voir tout
Voir tout
Étape

13

Vendredi 17
Mai 2024

179 km
Dénivelé 150 m

Départ dans

J ::

Riccione -

Cento

profil

carte

informations techniques

Cette étape parfaitement plate relie les plages au centre de la vallée du Pô. La première partie suit la Via Emilia et s’en détache après Imola avec un large passage au nord de Bologne et une arrivée à Cento, où un sprint massif est attendu.

  • profil
  • carte
  • informations techniques

infos touristiques

Ville de :

départ
arrivée

Riccione



Vue d'ensemble

Riccione est l’une des destinations touristiques les plus connues et les plus appréciées de la Riviera adriatique, une ville de plus de 35.000 habitants qui attire les touristes italiens et étrangers grâce à la variété de ses services et à sa grande capacité d’hébergement pour répondre à tous les besoins. La ville s’est toujours distinguée par sa verdure urbaine – d’où le nom de “Perle verte de l’Adriatique” – et est connue comme un lieu de villégiature élégant axé sur la qualité de vie et le bien-être de ses citoyens et de ses hôtes.

Lieux d'intérêt

Le cœur de la ville est Viale Ceccarini, une longue promenade menant de la gare à la mer, connue pour être un haut lieu de la mode et des tendances grâce à ses boutiques, ses bijouteries scintillantes et ses clubs chics.
Le centre-ville, en particulier les quartiers Viale Ceccarini et Viale Battisti, présente de beaux exemples d’architecture balnéaire datant de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle, entourés de parcs et de jardins bien entretenus et soigneusement conçus. L’avenue mène à la promenade piétonne – un lieu incontournable à découvrir en journée et en soirée, à pied ou à vélo – et à la Villa Mussolini, une structure qui accueille des expositions d’art internationales.

Toujours dans le centre-ville, le visiteur peut découvrir la Villa Franceschi, qui abrite la Galerie d’art moderne et contemporain, et faire une pause dans le parc de la Villa Lodi Fè, un autre bel édifice de la même époque. Près de Viale Ceccarini, sur la place du même nom, le Palazzo del Turismo date de 1938. C’est le premier établissement de l’Adriatique conçu pour promouvoir le tourisme et les loisirs. À quelques pas de là se trouve un lieu très apprécié des habitants de Riccione : le port.

En parcourant la Viale Ceccarini au nord de la voie ferrée, on arrive à Riccione Paese, la vieille ville où les visiteurs aiment se promener parmi les vieilles boutiques, les cafés élégants et où se trouvent la bibliothèque municipale et le musée territorial. En haut de la colline, le site panoramique par excellence est le château Agolanti, construit entre 1324 et 1343 par la famille Agolanti, vassale de la famille Malatesta, seigneurs de Rimini.

À quelques kilomètres de la côte, les belles vallées des fleuves Conca et Marecchia s’étendent, pleines de collines verdoyantes et de témoignages historiques et artistiques. Ce sont les terres qui, entre le Moyen ge et la Renaissance, ont été disputées par Sigismondo Malatesta, seigneur de Rimini, et Federico da Montefeltro, duc d’Urbino. Les nombreuses forteresses et bastions témoignent encore de ce passé turbulent mais fascinant.

Cento



Vue d'ensemble

Cento est synonyme de carnaval, avec ses festivités parmi les plus célèbres et les plus anciennes d’Europe ! Le carnival de Cento était déjà connu au début du XVIIe siècle, lorsque l’artiste Guercino peignit des scènes de la fête costumée qui se déroulait sur la place de la ville. Depuis, des changements radicaux ont eu lieu, mais le carnaval reste un événement incontournable qui s’est transformé au fil du temps pour maintenir l’enthousiasme.

Cusine Locale

Salama da sugo di Buonacompra IGP : la légende attribue un rôle important dans la reconstitution des origines du produit à Lucrezia Borgia, qui épousa Alfonso d’Este au début des années 1500. Les premières traces écrites de produits très similaires à la “Salama da sugo” remontent à la Renaissance.

Lieux d'intérêt

  • Rocca: cette imposante structure défensive a été construite en 1378, à la demande de Bernardo di Bonnevalle, évêque de Bologne, pour freiner les ambitions d’autonomie du peuple de Cento. Elle a été reconstruite et rénovée au fil des siècles pour répondre aux normes les plus modernes de l’architecture militaire et pour résister aux assauts répétés des troupes ennemies. À la fin du XVIIIe siècle, la structure, alors en décrépitude, a été transformée en prison, fonction qu’elle remplissait déjà sporadiquement depuis le XVIe siècle. Aujourd’hui, les intérieurs sont entièrement restaurés et présentent des pièces d’intérêt artistique ou historique, telles que la salle de la cheminée, la chapelle, la salle du triforium, les embrasures, les cachots.
  • Piazza del Guercino: cœur battant de la vie municipale et thermomètre des humeurs populaires, la place du Guercino accueille les événements culturels, religieux et folkloriques les plus importants de la ville. Deux importants édifices à portique de grande valeur historique et artistique, l’Hôtel de Ville et le Palais du Gouverneur, forment la toile de fond de la place.
  • La galerie d’art: après avoir été fermée pendant plus de dix ans en raison du tremblement de terre qui a frappé la région de l’Émilie en 2012, la galerie d’art civique “il Guercino” est aujourd’hui le principal lieu culturel de Cento. Elle abrite la plus grande collection au monde de chefs-d’œuvre de l’illustre artiste local Giovanni Francesco Barbieri, dit “le Guercino”, ainsi que son ancien atelier.
  • Giant’s Park: le jardin des géants est un chef-d’œuvre d’art environnemental, situé dans un espace vert public de la municipalité de Cento. Son histoire est née de l’imagination d’une petite fille et est devenue réalité grâce à la créativité de l’artiste Marco Pellizzola, à la collaboration de nombreux étudiants de l’Académie des beaux-arts et à la contribution de divers sponsors. L’œuvre présente un lézard de 33 mètres étendu sur la pelouse, une feuille de 5 x 12 mètres s’élevant vers le ciel, un merle de 13 mètres perché sur une petite colline… et puis des étoiles filantes, des petits poissons, des fleurs et des nénuphars, des dizaines et des dizaines d’oiseaux échappés de leur cage, des signes, des symboles et des fragments d’architecture onirique inspirés du monde naturel, pour une suite accélérée de formes et d’images colorées par des milliers de fragments de mosaïque en céramique.
  • Le carnaval de Cento est reconnu comme carnaval historique national par le ministère de la culture et comme carnaval historique régional par la région d’Émilie-Romagne. Le protagoniste incontesté est le défilé des chars allégoriques, énormes monuments en papier mâché pouvant atteindre 20 mètres de haut, fruit du long et habile travail des maîtres des cinq associations du carnaval de Cento. Tandis que les personnages colorés et costumés accompagnent le défilé, un arc-en-ciel de prix et de cadeaux est déversé sur le public depuis les plus hautes tours des chars. Le carnaval se termine par l’incinération rituelle de la marionnette de paille et de papier mâché qui le représente.

REJOIGNEZ
LA COMMUNAUTÉ
#giroditalia

top sponsor