Voir tout
Voir tout

Bouwman au rebond

13/05/2022

La roue tourne rapidement sur le Giro d’Italia, et celles de Koen Bouwman ont mené la Jumbo-Visma vers une superbe rédemption, vendredi à Potenza. Trois jours plus tôt, l’équipe néerlandaise avait vécu une très mauvaise journée sur les pentes de l’Etna. La 7e étape a permis aux hommes en jaune et noir de rebondir, avec Tom Dumoulin (déjà repoussé à 8’20’’ au classement général au départ de Diamante) également présent dans l’échappée pour accompagner Bouwman vers la victoire au bout d’une journée éprouvante, à l’issue de laquelle Juan Pedro Lopez (Trek-Segafredo) conserve la Maglia Rosa.

Le parcours de cette étape, longue de 196km entre Diamante et Potenza, ne dépassait jamais les 1.405m d’altitude, au sommet de la troisième ascension du jour (Montagna Grande di Viggiano), mais les changements de pente constants représentaient 4.510m de dénivelé. Soit le troisième total le plus élevé sur les routes du 105e Giro d’Italia.

Un tel parcours a inspiré les baroudeurs, et notamment Mathieu Van der Poel (Alpecin-Fenix). Le prodige néerlandais ne s’amuse jamais autant qu’en attaquant, alors il a multiplié les accélérations, sur le plat et dans la première montée du jour, le Passo Colla (3e caté, sommet au km 45,6). Même JP Lopez pointait sa Maglia Rosa aux avant-postes. En vain. La bataille pour l’échappée s’est poursuivie sur les pentes du Monte Sirino (1re caté, sommet au km 90,1) avant de voir un groupe de sept attaquants se réunir pour ouvrir la route.

Échappée royale sur les routes de la Basilicate

On comptait quatre Néerlandais, deux Italiens, un Colombien et un beau nombre de succès de prestige dans l’échappée du jour. Si Bouwman n’avait jamais levé les bras sur un Grand Tour (sa plus belle victoire jusqu’alors était une étape du Critérium du Dauphiné en 2017), son compagnon Dumoulin est le vainqueur du Giro 100, en 2017.

Leurs compatriotes Bauke Mollema (Trek-Segafredo) et Wout Poels (Bahrain Victorious) sont deux vainqueurs de Monuments, experts en offensives au long cours aux côté desquels Davide Formolo (UAE Team Emirates) ne faisait pas tâche. Ajoutez-y les solides grimpeurs Davide Villella (Cofidis) et Diego Andres Camargo (EF Education-EasyPost), et vous tenez une très belle échappée pour viser l’étape et pourquoi pas menacer la Maglia Rosa de JP Lopez.

Le chef d’ouvre de Bouwman

Bouwman avait un retard de 5’30’’ au départ, et c’est à ce niveau-là que l’équipe Trek-Segafredo a contrôlé l’écart pendant l’essentiel d’une étape menée à vive allure, et au fil de laquelle Bouwman accumulait 68 points au classement de la montagne. De quoi lui offrir la Maglia Azzurra sur le podium de Potenza.

Surtout, le Néerlandais, un temps distancé dans la montée finale de La Selletta (2e caté, sommet au km 172,2), a résisté aux assauts de Mollema et Formolo et bénéficié du soutien de Dumoulin pour débouler en vainqueur dans le chef-lieu de la région de la Basilicate, après un sprint puissant sur la rampe finale.

Le peloton, réduit à 40 unités sous la direction des Ineos Grenadiers de Richard Carapaz, franchissait la ligne 3 minutes plus tard. Les favoris se préparent à affronter de nouveaux pièges samedi, avec un circuit explosif à Naples, et dimanche, avec l’arrivée au Blockhaus. Les jambes vont souffrir. Mais pour l’instant, la Jumbo-Visma a retrouvé le sourire.

Seguici
sui social
# giro

Vous voulez suivre l'actualité du Giro d'Italia et des autres courses de RCS Sport ?

Inscrivez-vous
à la newsletter du Giro d’Italia

top sponsor