Voir tout
Voir tout

Étapes de Montagne 2022

AVOLA - ETNA (Rif. Sapienza)

166 km – 3580 m de dénivelé

Une étape dans l’arrière-pays sicilien avec une arrivée en montée. Depuis Avola, la course visite le centre du baroque sicilien à Noto et file vers les régions de Pantalica et Vizzini à l’approche du volcan. La montée finale, qui s’achève au refuge de la Sapienza comme à d’autres occasions, affronte à sa manière un nouveau parcours. Les coureurs attaqueront la montée de Ragalna (comme en 2018), pour rejoindre le versant classique de Nicolosi (comme en 2011) sur les 14 derniers km.

ISERNIA - BLOCKHAUS

187 km – 4990 m de dénivelé

Une étape de haute montagne dans les Apennins. La route se dresse dès les premiers kilomètres d’Isernia vers Rionero Sannitico. Le parcours flirte avec Macerone avant une première descente vers Roccaraso. Jusqu’à Guardiagrele, qui est seulement effleurée, le peloton traverse le seul tronçon assez calme et principalement en descente. Commence alors la double montée jusqu’au Blockhaus. De Pretoro, le parcours atteint le Passo Lanciano avant de redescendre à Lettomanoppello et, après avoir contourné le pied de la Majella, l’ascension finale mène à l’arrivée de Roccamorice comme en 2017, avec des pentes à plus de 10% dans les derniers virages en épingle à cheveux.

RIVAROLO CANAVESE - COGNE

177 km – 4030 m de dénivelé

Une grande étape typique des Alpes occidentales avec de très longues montées mais sans dénivelé excessif. Le départ de Rivarolo Canavese donne lieu à une approche classique le long de la Dora Baltea pour entrer dans la Vallée jusqu’à atteindre la capitale. Le parcours s’élève ensuite avec les montées de Pila jusqu’à Le Fleurs, une ascension qui retrouve le Giro après une absence de trente ans, Verrogne (déjà grimpé en 2019) et Cogne pour finir dans le Parco Nazionale del Gran Paradiso qui fête ses 100 ans. Sur les 80 derniers km, plus de 46 sont en montée.

SALÒ - APRICA (Sforzato Wine Stage)

200 km – 5440 m de dénivelé

Étape classique de la Valteline avec une succession de montées dont certaines sont redécouvertes après de nombreuses années. Après le départ de Salò, le peloton entre dans le Val Sabbia et affronte, après Bagolino, le Goletto di Cadino (dernier passage en 1998 à l’occasion de la chevauchée victorieuse de Pantani vers Montecampione). En remontant le Val Camonica, le parcours emprunte le Mortirolo depuis Monno (comme en 2017) avant de descendre à Grosio, parcourir les routes des vins de Sforzato auxquelles l’étape est dédiée, gravir Teglio (l’endroit qui donne son nom à la vallée) puis atteindre Aprica via le Valico de Santa Cristina, visité pour la dernière fois en 1999.

PONTE DI LEGNO - LAVARONE

165 km – 3740 m de dénivelé

Une étape de montagne divisée en deux parties. Après le départ en montée vers le Passo del Tonale, un tronçon de plus de 70 km est en forte descente. Après avoir traversé l’Adige, le peloton affronte la montée vers Palù di Giovo (fief des Mosers), et traverse la vallée de Mocheni pour atteindre Pergine Valsugana et le final, qui justifie à lui seul toutes les étoiles de difficulté de l’étape. Après Pergine, les coureurs escaladent le Passo del Vetriolo, sur un versant inédit, et l’ascension du Menador avec ses virages en épingle à cheveux étroits et les tunnels typiques des routes creusées dans la roche pour des raisons de guerre (cette route s’appelait Kaiserjägerweg). Au sommet du Monte Rovere, quelques kilomètres vallonnés mèneront un tout petit groupe à l’arrivée.

BELLUNO - MARMOLADA (Passo Fedaia)

167 km – 4490 m de dénivelé

Cette étape classique des Dolomites est la dernière arrivée au sommet du Giro d’Italia 2022. Départ de Belluno avec une courte digression le long de la vallée de la Piave entre Sedico, Santa Giustina et la Certosa di Vedana. Le peloton entre alors dans la vallée de Cordevole, avec les reliefs d’Agrodo et Cencenighe. C’est là que commence le triptyque des ascensions finales avec le San Pellegrino (pentes à plus de 15% après Falcade), suivi du Pordoi (Cima Coppi 2022), et enfin le Fedaia avec le célèbre drittone Malga Ciapela, ses pentes supérieures à 10% et son maximum à 18%. Le parcours ne passe pas par le Serrai di Sottoguda, dont la route a été dévastée par la tempête Vaia. Après 14 ans, la Marmolada accueille à nouveau une arrivée d’étape.

Seguici
sui social
# giro

Vous voulez suivre l'actualité du Giro d'Italia et des autres courses de RCS Sport ?

Inscrivez-vous
à la newsletter du Giro d’Italia

top sponsor

official partners

official licensees