Voir tout
Voir tout
Campanie
Les régions du Giro

Campanie

La Campanie est une région du sud de l’Italie avec plus de 6 millions d’habitants (dont plus de la moitié sont concentrés dans la province de Naples). La région surplombe la mer Tyrrhénienne et borde les régions du Latium, du Molise, des Pouilles et de la Basilicate. Le territoire de la Campanie est composé, par superficie, de 50% de collines, 35% de montagnes et 15% de plaines, divisées en quatre sous-régions claires. Dans les plaines, la fertile Terra di Lavoro. Le Sannio, composé de montagnes et de collines le long des Apennins, avec les montagnes Matese. Ensuite, il y a l’Irpinia, dans la partie centrale et orientale de la région, enclavée et principalement montagneuse. Enfin, le Cilento, un grand promontoire montagneux, marque la frontière sud de la Campanie et sépare les baies de Salerne et Policastro. Le principal fleuve de la Campanie est le Volturno, le plus long du sud de l’Italie. Son deuxième fleuve est le Sele. La côte de Campanie fait face à la mer Tyrrhénienne. Les tronçons de côte les plus connus sont ceux de la péninsule de Sorrente, avec les montagnes Lattari longeant tout le promontoire, qui appartient en partie à la province de Naples, avec la côte de Sorrente, et en partie à Salerne, avec la côte amalfitaine. La côte du Cilento se situe entièrement dans la province de Salerne. Les principaux sites naturels comprennent le Vésuve et la zone volcanique des champs phlégréens, également connus sous le nom de Campi Flegrei. Les sites remarquables incluent également le Solfatara, un cratère volcanique peu profond à Pozzuoli, qui émet des fumées sulfureuses; le lac Avernus, un lac de cratère volcanique considéré dans l’Antiquité comme l’une des entrées du monde souterrain; et la grande variété de sources thermales, parmi lesquelles les sources d’Ischia, Agnano, Pozzuoli et Castellamare di Stabia. Les îles d’Ischia, Capri et Procida sont mondialement connues pour leur beauté naturelle. Les îles de Vivara et Nisida sont plus petites mais tout aussi belles.

La région possède une histoire longue et complexe qui a laissé un riche héritage culturel, illustré, par exemple, par l’architecture ancienne encore visible à Cuma, Naples (d’abord connue sous le nom de Parthénope, puis Neapolis) et Paestum, une ville ancienne de la Magna Graecia, avec son impressionnant temple d’Athéna, un site de grande valeur, tout comme ceux de la vallée des temples d’Agrigente en Sicile. De grandes migrations de Grèce – d’où le nom de Magna Graecia – ont façonné l’histoire de la Campanie, comme le montrent les traces archéologiques et architecturales. L’amphithéâtre romain de Capoue, juste derrière le Colisée par sa taille, est à ne pas manquer. L’art paléochrétien des catacombes et des basiliques de Naples est également incontournable. Parmi les autres points forts, citons l’amphithéâtre Flavien de Pozzuoli, le site archéologique de Cuma et la Piscina Mirabilis, une citerne d’eau douce creusée dans la falaise de Bacoli, pour fournir de l’eau potable à la flotte du port de Misenum. Près du Vésuve se trouvent Pompéi et Herculanum, détruits par l’éruption de 79 après JC. Les fouilles d’Oplonti sont également remarquables. L’arc de Trajan à Benevento, construit à l’époque romaine pour honorer l’empereur Trajan, est pratiquement intact même aujourd’hui.

La culture reflète l’influence des Lombards, des Angevins et de la Maison d’Aragon, à l’époque des Bourbons, lorsque Naples et son Royaume étaient l’un des centres culturels, artistiques et économiques de l’Europe. Le 3 octobre 1839, le chemin de fer Napoli-Portici, le premier en Italie, mais déjà équipé d’une ligne à double voie, est inauguré. En 1861, la Campanie rejoint le Royaume d’Italie. La révolution industrielle qui a suivi s’est faite aux dépens de Naples, de la Campanie et de tout le sud de l’Italie, qui ont essuyé des difficultés qui ont empêché leur plein développement.

En ce qui concerne le patrimoine architectural, les cathédrales de Casartavecchia, Amalfi, Benevento et Salerne sont toutes remarquables, tout comme la Rocca dei Rettori et le complexe de l’église et du monastère de Santa Sofia, tous deux à Benevento. La Certosa di Padula (Chartreuse de Padula), site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, possède le plus grand cloître du monde, entouré de 84 colonnes. La Reggia di Caserta (Palais Royal de Caserte), construite pour Charles III d’Espagne par l’architecte Luigi Vanvitelli, est également un site du patrimoine mondial de l’UNESCO. C’est, par définition, la dernière grande œuvre du baroque italien et, avec 1 790 fenêtres et 1 200 pièces couvrant plus de 2 millions de mètres carrés, la plus grande résidence royale du monde. Les Bourbons voulaient imiter le château de Versailles en Campanie. Il est entouré d’un immense parc divisé en deux secteurs caractérisés par un jardin italien avec de nombreuses fontaines, cascades et pièces d’eau, et un jardin anglais avec une forêt dense. Près de Caserte, dans le village de San Leucio, Ferdinand I des Deux-Siciles a ouvert sa fabrique de soie, la «Regia Manifattura delle Sete», inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le Miglio d’Oro (du nom d’une ancienne unité de mesure utilisée à Naples) est un court tronçon de route qui longe la côte du quartier sud de Naples. Son héritage historique et artistique remarquable comprend de magnifiques villas rococo et néoclassiques avec de grands jardins verdoyants. La vue sur le golfe de Naples et les îles de Capri, Ischia et Procida est à couper le souffle.

Giuseppe «Joe» Petrosino est né à Padula en 1860. Il a immigré à New York très jeune et est devenu un détective légendaire luttant contre le crime organisé. Il a été abattu à Palerme en 1909, où il enquêtait sur des relations criminelles internationales. Sa vie a inspiré de nombreux films et romans.

Seguici
sui social
# giro

Vous voulez suivre l'actualité du Giro d'Italia et des autres courses de RCS Sport ?

Inscrivez-vous
à la newsletter du Giro d’Italia

top sponsor