Voir tout
Loading...
Voir tout

Souvenirs de Naples, 1979 : le contre-la-montre de Moser en Rosa

10/05/2023

En 1979, il était temps de se familiariser avec une rivalité qui allait marquer le cyclisme mondial pour plusieurs saisons : celle qui opposait Francesco Moser et Giuseppe Saronni. Sur le Giro d’Italia, célèbre pour ses 136 km de contre-la-montre répartis sur 5 étapes (sur un total de 19), les deux se sont affrontés sans retenue. Moser portrait la Maglia Rosa pendant les sept premières étapes, Saronni l’a devancé pendant les douze dernières pour mieux triompher à Milan.

Comme prévu, les contre-la-montre ont été décisifs : Moser a remporté le prologue à Florence, puis le chrono de Naples, tandis que Saronni s’est imposé à Saint-Marin et à Milan. Naples accueillait un contre-la-montre pour la première et jusqu’à présent la seule fois de l’histoire du Giro, sur un parcours de 31 km depuis Caserta, avec arrivée sur la Piazza del Plebiscito.

Maglia Rosa sur les épaules, Francesco Moser s’est imposé pour l’équipe Sanson en devançant le Norvégien Knut Knudsen (Bianchi) et son rival Giuseppe Saronni (Scic). Il consolidait ainsi le symbole de sa suprématie établie dès la première étape. “J’ai encore de vifs souvenirs de la foule de ce jour-là, des rues débordantes, d’un enthousiasme populaire qui n’existe qu’à Naples”, rappelait Moser dans une récente interview au Corriere della Sera. “Il y avait aussi des pavés, une descente entièrement pavée aux abords de la ville, la Doganella, qui allait de Secondigliano vers le quartier d’Arenaccia, où l’on pouvait monter en puissance, c’était vraiment bien. Du moins pour moi, qui me baladais sur les pavés. Je pense qu’assister à une victoire de la Maglia Rosa était également gratifiant pour les supporters.”

Malheureusement pour lui cependant, ce Giro s’est soldé par une amère 2e place : “Ça fait encore mal. Ce qui m’attriste le plus, dans mon souvenir, ce n’est pas le fait que Giuseppe Saronni, mon adversaire historique, l’ait gagné, mais que je l’ai perdu dans les deux autres contre-la-montre, à Saint-Marin et à Cesano Maderno.”

L’histoire de Moser avec le Giro d’Italia n’en est pas moins magnifique, avec 23 victoires d’étape, 6 podiums finaux et la victoire au classement général en 1984 comme cerise sur le gâteau.

REJOIGNEZ
LA COMMUNAUTÉ
#giroditalia

top sponsor