Voir tout
Loading...
Voir tout

Roglic, malgré tout

27/05/2023

Par combien d’émotions un homme peut-il passer en l’espace d’une demi-heure ? De trois semaines ? Et même d’une carrière ? Le contre-la-montre du Monte Lussari, à la veille de la dernière étape du Giro d’Italia 2023, s’inscrit parfaitement dans la mythologie de Primoz Roglic (Jumbo-Visma), champion slovène au talent immense, formidable rouleur et grimpeur d’exception, dont l’avancée conquérante peut se heurter à des impairs en tous genres…

Mais cette fois, “Rogla” a triomphé de tout, de la route, d’un incident mécanique, et de ses rivaux, à commencer par Geraint Thomas (Ineos Grenadiers), deuxième de l’étape (+40’’) et du classement général (+14’’) après avoir porté la Maglia Rosa pendant neuf jours. Porteur d’une Maglia Bianca emblématique de sa jeunesse, Joao Almeida (UAE Team Emirates) complète le podium de l’étape (+42’’) comme du classement général (+1’15’’).

La reconquête de Rogla

Tout a pourtant failli virer au drame (encore une fois) pour Roglic, victime d’un saut de chaine sur les pentes terribles du Monte Lussari (7,1km à 12,3%, plus de 15% de moyenne sur les 5 premiers kilomètres d’ascension). Le Slovène n’a pas paniqué. Il avait déjà creusé un petit écart sur ses rivaux. Il est reparti et a créé des différences encore plus impressionnantes. Dominé en début d’épreuve, Roglic a imposé sa supériorité au meilleur moment.

Il s’offre au passage plusieurs revanches. Revanche sur le dernier contre-la-montre du Tour de France 2020, où le maillot jaune s’était envolé au profit de son compatriote Tadej Pogacar, et sur toutes les fois où des chutes et incidents l’ont privé de succès qui lui tendaient les bras.

Blessé à l’épaule et poussé à une opération à l’intersaison, Roglic pouvait-il rêver d’un meilleur endroit pour mener sa reconquête ? Le Giro est la grande épreuve qui l’a révélée en tant que champion cycliste, en 2016, après une première carrière de sauteur à skis… qui l’avait notamment vu décrocher un titre mondial juniors sur le tremplin de Tarvisio. Cette fois, c’est le bonheur en Rosa qu’il a pu célébrer avec ses compatriotes venus nombreux sur ces hauteurs aux confins de l’Italie, tout près de l’Autriche et de la Slovénie.

Au bonheur de tous, surtout Pinot

L’allégresse était partagée par de nombreux coureurs. Ils s’apprêtent à rallier Rome, et c’est déjà une réussite en soit, pour les benjamins comme Matthew Riccitello (Israel Premier Tech) ou Thomas Champion (Cofidis), encore brillants samedi, ou pour les plus anciens, comme Mark Cavendish (Astana Qazaqstan), qui peut toujours rêver d’une dernière sur le Giro avant de tirer sa révérence.

Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) se prépare lui aussi à faire ses adieux à la Corsa Rosa qui a tant marqué sa carrière. Et il s’apprête à connaître le bonheur d’un podium romain, avec la Maglia Azzurra de meilleur grimpeur sur les épaules. Déchaîné, il a pris la 5e place du contre-la-montre (+59’’) pour passer devant Ed Dunbar (Jayco AlUla) et s’assurer également un top 5 au général. Quel dénouement, quelles émotions !

REJOIGNEZ
LA COMMUNAUTÉ
#giroditalia

top sponsor