Voir tout
Loading...
Voir tout

Prophètes en Italie

25/05/2023

Le champion d’Italie Filippo Zana (Jayco AlUla) a décroché jeudi le succès qui se refuse toujours à Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) sur ces terres qu’il aime tant. Quelques jours après le coup de Crans Montana, le grimpeur français est reparti à l’attaque sur les différents sommets qui menaient d’Oderzo à Val di Zoldo (Palafavera). Il a semblé beaucoup mieux gérer la situation et ses efforts…

Mais Zana a couru la course parfaite pour s’offrir à 24 ans un succès de grand prestige : une étape de montagne du Giro d’Italia avec le maillot tricolore de champion d’Italie sur les épaules. Il s’inscrit ainsi dans le sillage de Vincenzo Nibali et Moreno Argentin, les derniers porteurs de la Tricolore à s’être imposé sur les sommets de la Corsa Rosa : en 2016 pour Nibali, à Risoul, et en 1984 pour Argentin, sur le Blockhaus.

La montagne est "bella"

Pinot retrouve pour sa part la Maglia Azzurra de leader du classement de la montagne. “Je pense que ça me correspond bien“, revendique-t-il et, de fait, elle lui va si bien… Elle rappelle aussi que non, il n’y a pas que la victoire qui est belle, contrairement à ce que proclame le tatouage inscrit dans la peau du Français, en italien : “Solo la vittoria è bella“.

La victoire le fuit même cette année : cinq places de 2e, un record parmi les coureurs qui n’ont pas levé les bras victorieusement. Mais dimanche, il sera peut-être sur le podium de Rome, à la faveur de ses assauts frustrés sur les montagnes d’Italie.

La réplique de Roglic

Pinot était visiblement beaucoup moins remonté que lorsqu’Einer Rubio (Movistar) et Jefferson Cepeda (EF Education-EasyPost) se sont joués de lui en direction de Crans Montana. Son entreprise de jeudi lui permet aussi un joli rapproché au général : 7e à 4’43’’. Trouvera-t-il de nouvelles ouvertures d’ici dimanche ? Avant Rome, il reste deux grands rendez-vous, aux Tre Cime di Lavaredo et au Monte Lussari. Deux rendez-vous où l’on attend les grands prétendants à la Maglia Rosa.

Geraint Thomas (Ineos Grenadiers) a visiblement apprécié sa journée très spéciale : un 37e anniversaire dans la peau du leader du Giro. Et il a parfaitement répondu à l’offensive de Primoz Roglic (Jumbo-Visma) dans l’avant-dernière ascension du jour. Conquérant sur le Monte Bondone, Joao Almeioda (UAE Team Emirates) a cette fois marqué le pas. Mais le Portugais, qui recule au 3e rang derrière Roglic, n’a que 39 secondes de retard sur Thomas. Autant dire que tout reste à faire.

REJOIGNEZ
LA COMMUNAUTÉ
#giroditalia

top sponsor