Voir tout
Voir tout

L’explosion

28/05/2022

Une étape, trois sommets mythiques et deux grands vainqueurs : Alessandro Covi s’est imposé samedi au Passo Fedaia (Marmolada), après 168km de course dans les Dolomites, et Jai Hindley s’est emparé de la Maglia Rosa à la veille de l’arrivée à Vérone. Le jeune Italien s’était isolé dès l’ascension du Passo Pordoi, après avoir avalé le Passo San Pellegrino au sein de l’échappée. L’Australien a attendu les 3 derniers km, terribles, pour lâcher Richard Carapaz et prendre la tête du classement général avec 1’25’’ d’avance sur l’Équatorien, et 1’51’’ sur Mikel Landa.

Hindley retrouve le Rosa dans des circonstances similaires à sa prise de pouvoir lors de l’édition 2020. Il avait déjà tiré le meilleur parti des sommets de la 20e étape, à la veille du Grande Arrivo. Mais Tao Geoghegan Hart était dans la même seconde au classement général, et le Britannique avait finalement soulevé le Trofeo Senza Fine à Milan. Hindley a une marge plus confortable au moment d’affronter le dernier contre-la-montre vers les arènes de Vérone (17,4km), où Carapaz a écrit l’histoire en s’imposant en 2019.

Le bon coup de Covi

Au départ de Belluno, les sommets en vue attisaient l’imagination de tous, et notamment des baroudeurs, qui mettaient plus de 20km à constituer une échappée de 15 coureurs, au prix d’une grosse bataille. Des experts comme Giulio Ciccone, Lennard Kämna ou Davide Formolo avaient flairé la dernière occasion de prendre le meilleur sur le peloton. Dans la plaine menant à la première grande ascension du jour, l’écart atteignait rapidement les 6 minutes, et la Bahrain Victorious prenait la tête des opérations au sein du peloton.

Devant, Davide Ballerini était le plus actif en direction du Passo San Pellegrino et et du Passo Pardoi, pour favoriser son équipier et partenaire d’échappée Mauri Vansevenant. Mais dans la deuxième ascension du jour, c’est Alessandro Covi qui anticipait l’explication finale. Au sommet, l’Italien de 23 ans (2e à Montalcino l’an dernier) avait un peu plus d’une minute d’avance sur ses poursuivants. Après une belle descente, il avait doublé cette marge au moment d’attaquer l’ascension du Passo Fedaia, où la 20e étape et une bonne partie du Giro 2022 allaient se jouer.

Le grand coup de Hindley

Les coureurs traversaient Malga Ciapela et trouvaient face à eux des pentes à plus de 10% jusqu’à l’arrivée. Domen Novak a tenté d’en profiter pour revenir sur Covi, mais le héros italien du jour a conservé 32’’ d’avance sur la ligne, tandis que son compatriote Ciccone finissait à 37’’.

Derrière, Hindley attendait son heure. Quand il a placé sa première accélération, à un peu plus de 3km du sommet, Landa n’a pas suivi. Quand il a retrouvé Kämna, quelques hectomètres plus loin, Carapaz a cédé face au rythme imposé par l’Allemand. Hindley a alors pris ses responsabilités pour s’envoler vers la Maglia Rosa. Carapaz flanchait et était même repris et dépassé par Landa. La Marmolada a livré son implacable verdict.

Seguici
sui social
# giro

Vous voulez suivre l'actualité du Giro d'Italia et des autres courses de RCS Sport ?

Inscrivez-vous
à la newsletter du Giro d’Italia

top sponsor