Voir tout
Loading...
Voir tout

Les maillots distinctifs du Giro 2024 : la situation après 9 étapes

13/05/2024

La première journée de repos du Giro d’Italia 2024 offre également l’occasion d’un premier bilan. Une certitude s’impose : nous nous sommes amusés. Aucune étape ne nous a amenés à dire : “C’est ennuyeux”; et chaque jour a offert de la matière à réflexion et des dénouements incertains, grâce à un parcours bien dessiné et bien exploité par les artistes-cyclistes, redoublant de flair et de courage. Tout reste à faire mais les neuf premières étapes ont apporté de nombreuses indications pour le reste de la Corsa Rosa.

 

Maglia Rosa

Au moment de briller en Rosa, un maître-artiste s’est imposé avec tant de talent que seul un cataclysme semble pouvoir le déloger de son trône. Tadej Pogačar a remporté un tiers des étapes disputées jusqu’ici, à Oropa, à Pérouse (contre-la-montre) et à Prati di Tivo. Pour voir un coureur s’imposer aussi régulièrement, aussi vite, et sans miser sur les sprints, il faut remonter à 1987. Avec 2’40” d’avance sur Daniel Martinez (Bora-Hansgrohe), deuxième du classement, le leader d’UAE Team Emirates peut également se targuer de la plus grande marge au classement général après neuf étapes depuis 2002, ce qui le rend pour l’instant intouchable.

Pogačar sait toutefois qu’il ne peut pas se reposer. À 12 étapes de l’arrivée, il est bien trop tôt pour baisser la garde. Derrière lui, la lutte pour le podium est serrée et animée. Martinez joue de son expansivité pour chasser les bonifications. Geraint Thomas (Ineos Grenadiers) sait mieux que quiconque gérer les courses de trois semaines. Et Ben O’Connor (Décathlon AG2R La Mondiale), après s’être raté à Oropa, a montré une excellente condition dans le contre-la-montre de Pérouse et sur les pentes de Prati di Tivo.

Il ne faut pas sous-estimer les jeunes Cian Uijtdebroeks (Team Visma | Lease a Bike) et Antonio Tiberi (Bahrain Victorious), dont les limites restent à définir. Le premier est attendu de longue date comme une star des épreuves de trois semaines et le second a signé des progrès majeurs ces dernières semaines. À Prati di Tivo, il a été le seul à oser attaquer. Et il se défend aussi très bien dans les contre-la-montre. Entre Martinez, 2e au classement général, et Tiberi, 6e, l’écart est de 1’43’’.

Une offensive au long cours bien sentie peut également relancer d’autres prétendants dans le course au classement général.

 

Maglia Ciclamino

Jonathan Milan (Lidl-Trek) a posé les bases d’un nouveau succès au classement par points, un an après son premier triomphe Ciclamino. L’Italien a déjà remporté une étape, à Andora, a terminé deux fois deuxième à Fossano et à Naples. Il compte 174 points.

Kaden Groves (Alpecin-Deceuninck) et Olav Kooij (Team Visma | Leae a Bike) sont à ses trousses, avec respectivement 116 et 115 points. Investi dans la quête du maillot, l’Australien a accumulé les points dans les sprints intermédiaires, mais il lui manque encore un gros coup à l’arrivée (2e à Andora). À l’inverse, les ambitions du Néerlandais ont été renforcées par sa victoire à Naples.

Avec 100 points, Tim Merlier (Soudal-QuickStep) a payé cher son absence dans le sprint de Naples, où il a laissé échapper de gros points. Vainqueur à Fossano, le Belge aura deux occasions de se relancer cette semaine, à Francavilla al Mare et Cento. Parmi ces quatre prétendants, il est celui qui a le plus de mal dans les montées. Il sera difficile pour un autre coureur de se mêler à cette lutte.

 

Maglia Azzurra

Tout reste à faire sur les plus hauts sommets du Giro : il reste encore près de 600 points à prendre au classement de la montagne ! Leader jusque’à présent, Tadej Pogačar (UAE Team Emirates) compte 104 points à la faveur notamment de ses victoires à Oropa et Prati di Tivo. Son total est deux fois plus élevé que celui de Daniel Martinez (Bora-hansgrohe), deuxième avec 52 points. Le Slovène sera clairement l’arbitre dans la lutte pour la suprématie du meilleur grimpeur. S’il décide de courir comme il l’a fait jusqu’à présent, en cannibalisant les victoires d’étapes, il sera difficile de lui arracher ce maillot.

En dehors des leaders pour le général, Lilian Calmejane (Intermarché-Wanty) s’est distingué avec l’Azzurra sur les épaules pendant plusieurs étapes. Simon Geschke (Cofidis) s’est montré entreprenant. Et son jeune compatriote Georg Steinhauser (EF Education-EasyPost) est en embuscade. Il reste à voir comment se comporteront des coureurs comme Romain Bardet (DSM-Firmenich PostNL), ou encore Andrea Piccolo (EF Education-EasyPost), Giulio Pellizzari (VF Group-Bardiani CSF-Faizanè), Amanuel Ghebreigzabhier (Lidl-Trek), Nicola Conci (Alpecin-Deceuninck), Valentin Paret-Peintre (Decathlon AG2R La Mondiale), Christian Scaroni (Astana Qazaqstan)…

De grandes étapes de montagnes sont à venir et il est pratiquement impossible de faire un pronostic aujourd’hui. Dans une semaine, la situation sera déjà bien éclaircie.

 

Maglia Bianca

La lutte pour le titre de meilleur jeune sera des plus intéressantes. Après neuf étapes très solides, Cian Uijtdebroeks (Team Visma | Lease a Bike) mène le classement avec 21” d’avance sur Antonio Tiberi (Bahrain Victorious), qui semble être en nette progression après les problèmes – notamment mécaniques – qu’il a connus dans la montée d’Oropa. L’Italien a refait l’essentiel de son retard dans le contre-la-montre et semble désormais en mesure de menacer le talentueux Belge (de deux ans son cadet).

Thymen Arensman (Ineos Grenadiers) a connu une trajectoire similaire en se reprenant dans le contre-la-montre et à Prati di Tivo, après un début de Giro difficile. Désormais pointé à 1’28” d’Uijtdebroeks, il peut également peser sur la course à la Maglia Bianca à moins de se sacrifier pour Geraint Thomas. Un peu plis loin, la liste des prétendants s’élargit à Alex Baudin (Décathlon AG2R La Mondiale), à 2’32”, Filippo Zana (Jayco AlUla), à 3’10”, et Davide Piganzoli (Team Polti Kometa) à 5’27”. Leur retard plus conséquent peut leur permettre d’attaquer de loin sans être contrôlé d’aussi près par la Maglia Rosa Pogačar.

REJOIGNEZ
LA COMMUNAUTÉ
#giroditalia

top sponsor