Voir tout
Voir tout

Les Siciliens

11/05/2022

Bravo Arnaud, grazie Vincenzo. La 5e étape du Giro d’Italia 2022 a offert une renaissance à Arnaud Démare (Groupama-FDJ), vainqueur pour la première fois de l’année ce mercredi, et un jubilé à Vincenzo Nibali (Astana Qazaqstan), qui a profité de l’arrivée chez lui, à Messine, pour annoncer sa retraite en fin d’année. En larmes sur le plateau de la célèbre émission Processo alla Tappa, Vincenzo Nibali a apporté les dernières émotions à une journée animée sur ses routes siciliennes.

Au lendemain de l’Etna, les baroudeurs, peut-être inspirés par le panache Azzurra et Rosa de Lennard Kämna (vainqueur d’étape, leader du classement général) et Juan Pedro Lopez (leader du classement général), se lançaient rapidement à l’attaque depuis Catane.

Thomas De Gendt (Lotto Soudal) jouait les autorités, et un groupe de cinq coureurs parvenaient à s’extirper avec les deux compères Mattia Bais et Filippo Tagliani (Drone Hopper-Androni Giocattoli), déjà échappés lors des 1re et 3e étapes, accompagnés cette fois par Jaakko Hanninen (AG2R Citroën), Alessandro Tonelli (Bardiani CSF Faizanè) et Mirco Maestri (Eolo-Kometa).

MVD et sa bande font sauter le Cav’ et Ewan

Les équipes de sprinteurs contrôlaient, l’étape allait être un long fleuve tranquille vers Messine ? C’était sans compter sur l’ascension de Portella Mandrazzi (2e catégorie), à mi-parcours, et l’intention des Alpecin-Fenix de mettre le Giro sens dessus dessous, en Sicile comme en Hongrie. À mi-pente, Mathieu Van der Poel, désormais vêtu de Ciclamino, fait signe à Dries De Bondt. C’est parti !

La bande à MVDP en met partout dans l’ascension, avec trois principales victimes. Au sommet, Arnaud Démare a une minute de retard sur le peloton, qui est revenu sur les talons de l’échappée. Mark Cavendish et son Wolfpack sont à 2’35’’. Il faut attendre 2 minutes de plus pour voir Caleb Ewan et les trois hommes de la Lotto Soudal qui l’ont attendu.

Nibali à la maison, Démare comme chez lui

La plongée vers Messine est effrénée, une forme d’hommage anticipé à Vincenzo Nibali, qui a tant fait frissonner les tifosi dans les descentes du monde entier. Les Groupama-FDJ de Démare rentrent, mais Ewan et Cavendish doivent capituler, tout comme les baroudeurs du jour, repris à 66km de l’arrivée.

Un passage par Villafranca Tirrena, où Démare s’était imposé lors du dernier départ d’étape du Giro depuis Catane (en 2020), et voilà déjà Messine, où le Français peut rugir de bonheur, auteur de son sixième succès sur les routes du Giro, le deuxième en Sicile, et le huitième en Italie, où il a également remporté Milano-Sanremo et Milano-Torino. Sur la ligne de Messine, il frustre Fernando Gaviria (UAE Team Emirates), précédent vainqueur à Messine (en 2017).

La liste des accomplissements de Démare s’étoffe, mais pour le public sicilien, ses 85 victoires accumulées depuis 2012 pèsent peu face aux émotions que Nibali leur offre depuis deux décennies. Une dernière fois, le Requin a frayé dans le détroit dans la peau d’un coureur professionnel, et le public l’a chaleureusement salué. Ciao, Vincenzo!

Seguici
sui social
# giro

Vous voulez suivre l'actualité du Giro d'Italia et des autres courses de RCS Sport ?

Inscrivez-vous
à la newsletter du Giro d’Italia

top sponsor