Voir tout
Voir tout

Au bout de l’effort, il reste le talent

25/05/2022

Au coeur de la troisième semaine du Giro d’Italia, il n’est plus question de retenir ses coups pour décrocher les prix qui restent à prendre sur cette édition 2022 : une poignée d’étapes et, surtout, la victoire finale, dimanche à Vérone. Mercredi, pour le premier enchaînement de deux étapes de montagne consécutives, au lendemain d’une journée particulièrement éprouvante vers Aprica, le peloton a donc engagé une nouvelle grande bataille entre Ponte di Legno et Lavarone (168km), où Santiago Buitrago s’est offert un succès éclatant.

Les prétendants pour le classement général se sont également livrés, et notamment les équipiers de Buitrago, autour de Mikel Landa. Richard Carapaz a encore défendu sa Maglia Rosa avec succès, mais les efforts de l’Espagnol et de la Bahrain Victorious lui ont permis de prendre la troisième place du classement général, aux dépens de Joao Almeida, pendant que Jai Hindley fait toujours souffler sa menace sur la nuque de l’Équatorien.

MVDP, Martin, Hirt… Grande échappée sur les terres des Moser

Le départ, sur les pentes menant au Passo del Tonale, donnait le ton : sous la pluie, les grimpeurs se lançaient immédiatement à l’offensive, les sprinteurs formaient le gruppetto, et Carapaz attaquait une journée “très difficile“. Après le sommet, la bataille s’est poursuivie dans la longue descente qui permettait à 25 chasseurs d’étapes de se regrouper à l’avant.

On retrouvait notamment le vainqueur d’étape de la veille, Jan Hirt (principale menace au général : 9e à 7’42’’), trois coureurs de la Jumbo-Visma (Koen Bouwman, avec sa Maglia Azzurra, flanqué de Sam Oomen et Gijs Leemreize) et d’autres baroudeurs invétérés de ce Giro : Guillaume Martin, Giulio Ciccone, Hugh Carthy, Thymen Arensman ou encore l’incontournable Mathieu Van der Poel.

Sur les terres de la famille Moser, ils portaient leur avance à 7 minutes pour s’assurer de se disputer la victoire d’étape sur les deux ascensions majeures du jour, en 1re catégorie : le Passo del Vetriolo (sommet au km 134,3) et Monterovere (km 160,1).

Buitrago devant, Almeida derrière

Intenable, comme toujours, MVDP a anticipé l’explication finale et s’est lancée aux avants-postes avec Leemreize dans la descente du Vetriolo. Au pied de la dernière ascension, les deux Néerlandais comptaient 1 minute d’avance sur leurs premiers poursuivants. Et Van der Poel partait seul à 15km de l’arrivée.

Leemreize le reprenait à 3km du sommet. Direction la victoire ? Pendant ce temps, Buitrago s’était lancé à la poursuite des deux Néerlandais. À 500m du sommet, il revenait sur Leemreize. Et plaçait une attaque décisive, pour creuser un écart minime au moment de basculer vers l’arrivée, où il devenait, à 22 ans, 7 mois et 29 jours, le plus jeune Colombien à remporter une étape du Giro. De 27 jours son cadet, Leemreize bute encore sur la victoire, après avoir pris la 3e place à Gênes. Il peut s’inspirer de Buitrago, 2e dimanche à Cogne avant de s’imposer mercredi.

Les favoris pour le classement général espèrent eux aussi trouver de nouvelles opportunités d’imposer leur supériorité. Les Bahrain ont haussé le ton et l’allure dans le Vetriolo, Landa a attaqué sur Monterovere, mais, comme au Blockhaus ou à Aprica, l’Espagnol a fini par évoluer au même niveau que Carapaz et Hindley. Les trois hommes en ont tiré parti pour associer leurs forces et prendre une minute à Joao Almeida. Il reste quatre jours pour émerger en vainqueur à Vérone.

Seguici
sui social
# giro

Vous voulez suivre l'actualité du Giro d'Italia et des autres courses de RCS Sport ?

Inscrivez-vous
à la newsletter du Giro d’Italia

top sponsor