Voir tout
Voir tout

Le Stelvio : le zénith de Fausto Coppi, le sommet et la gloire

24/03/2022

Les 10 ascensions emblématiques de la Corsa Rosa : le Stelvio

Depuis le 21 mars, nous explorons les 10 ascensions emblématiques du Giro d’Italia avec une section dédiée aux légendes, faits et statistiques de chacune d’entre elles.

Après le Monte Zoncolan, le “Kaiser” ou le monstre sublime du cyclisme, place au Stelvio.

L'alpha et l'oméga

Si le Pordoi est associé aux débuts de Fausto Coppi sur le Giro d’Italia – ils y ont signé leurs débuts ensemble en 1940, l’année où le Campionissimo remporte sa première victoire au général – le Stelvio est, avec ses 2.757 mètres d’altitude, l’apogée, le sommet et le couronnement.

Le col apparaît pour la première fois sur le parcours de la Corsa Rosa le 1er juin 1953, lors de l’avant‑dernière étape. À ce moment-là, tout semblait déjà réglé dans la lutte pour le général.

Dans l’étape précédente, qui s’est terminée à Bolzano, Coppi s’était efforcé de distancer le leader de la course, Koblet, mais ses tentatives étaient restées vaines.

Les deux ont ensuite conclu un accord, que Koblet a accepté. Le Campionissimo a promis de ne pas l’attaquer le lendemain, en échange d’une victoire d’étape.

Avec Fausto pointé à 1’59” de Hugo, le Giro était apparemment terminé.

Ce qui s’est passé le lendemain fait partie de ces incidents qui font du cyclisme le plus beau sport du monde. Bien qu’il soit en pleine forme, Coppi, loyal comme il l’était, n’avait pas envie de rompre la trêve, alors il a décidé de patienter. Cependant, si son rival attaquait en premier lieu, il se sentirait en droit de répondre. Il a donc demandé au jeune Defilippis d’accélérer le rythme à mi-chemin de cette nouvelle ascension brutale. Alors qu’il restait 12 km pour atteindre le sommet, Defilippis a attaqué et Koblet s’est lancé à sa poursuite – une erreur terrible et coûteuse.

L’accord a été rompu. Fausto a contre-attaqué et dépassé le leader qui commençait à flancher.

Coppi franchissait seul ce sommet inédit, 2’48” devant Bartali, 3’27” devant Defilippis et 4’25” devant Koblet, qui tentait de tout donner dans l’ultime montée.

Roulant frénétiquement et prenant de grands risques, le Suisse a réussi à réduire l’écart de quelques secondes, mais est tombé deux fois dans la descente et a terminé à 3’28”. Le Campionissimo a pris l’étape, ainsi que la cinquième victoire au classement général de son extraordinaire carrière.

Cette date, le 1er juin 1953, marque à la fois l’entrée du col du Stelvio dans l’histoire du cyclisme et le dernier grand exploit de Coppi sur le Giro.

C’était l’alpha pour l’un et l’oméga pour l’autre.

Ce lien, cependant, n’a jamais été rompu. Au contraire, il s’est renforcé. Leurs noms sont désormais inséparables et tout le monde considère le Stelvio comme la Cima Coppi la plus emblématique.

Seguici
sui social
# giro

Vous voulez suivre l'actualité du Giro d'Italia et des autres courses de RCS Sport ?

Inscrivez-vous
à la newsletter du Giro d’Italia

top sponsor