Voir tout
Voir tout

Giro d’Italia et région Abruzzes : une histoire d’amour de plus de 100 ans

15/02/2022

La région Abruzzes fait partie du parcours et de l’histoire de la Corsa Rosa depuis le tout premier Giro d’Italia et a accueilli la Grande Partenza en 2001. La prochaine édition de l’épreuve sera marquée par deux étapes (Isernia – Blockhaus and Pescara – Jesi) qui traverseront les quatre provinces de la région. Entre les deux étapes, la caravane de la course s’installera à Pescara pour la journée de repos.

Le détail des deux étapes qui se dérouleront dans la région des Abruzzes sur le prochain Giro d’Italia a été dévoilé aujourd’hui au conseil régional, à Pescara, qui accueillera la journée de repos du lundi 16 mai, comme cela a également été présenté.

Étape 9, Isernia – Blockhaus

Étape 10, Pescara – Jesi

Déclarations

Mauro Vegni, Directeur du Giro d’Italia, a dit : “Les Abruzzes et le Giro d’Italia ont une histoire d’amour qui remonte à l’aube de la course, avec de nombreuses étapes dans la région. Je me souviens de la Grande Partenza historique de 2001 que toutes les Abruzzes ont accueilli avec chaleur et appréciation parce que c’est une terre de grands champions du passé et du présent tels que Vito Taccone et Giulio Ciccone, pour n’en nommer que deux. Dans le Giro de cette année, les Abruzzes joueront un rôle très important compte tenu de l’implication du territoire dans la course sur trois jours. La région accueillera deux étapes et une journée de repos, au cours desquelles les quatre provinces des Abruzzes seront concernées. L’arrivée au Blockhaus le dimanche 15 sera importante pour le classement général. L’année dernière dans les Abruzzes, à Campo Felice, Bernal a pris la Maglia Rosa qu’il a ensuite portée jusqu’à Milan. La reprise de la course depuis Pescara, où nous observerons la deuxième journée de repos du Giro, sera également très importante car nous serons à mi-parcours. Je suis sûr que cette année encore, l’accueil sera le même que celui que nous recevons à chaque fois que nous arrivons dans cette belle région.”

Marco Marsilio, Président de la Région Abruzzes, a dit : “Pour la sixième année consécutive, les Abruzzes seront en “Rosa” et renouvelleront leur lien historique avec le cyclisme. C’est une vitrine importante pour l’image de notre région mais surtout un événement sportif d’importance internationale, apprécié dans toute l’Italie. L’arrivée au Blockhaus de Pretoro, après avoir parcouru les routes qui traversent les parcs nationaux des Abruzzes et de la Majella, mettra en évidence les talents des meilleurs grimpeurs. L’étape de Pescara, de son côté, attirera l’attention sur la ville de D’Annunzio , avant de traverser les centres de la bande côtière jusqu’à la frontière nord. Ce sera un voyage stimulant et fascinant qui peut égaler les étapes alpines les plus prestigieuses et qui célébrera le 100e anniversaire du Parc National des Abruzzes.”

Statistiques

Les Abruzzes et le Giro avancent main dans la main depuis la première édition de la course. La région a accueilli des étapes qui sont entrées dans l’histoire de la Corsa Rosa :

  • 112 étapes du Giro se sont achevées dans les Abruzzes, la première en 1909 (Bologna – Chieti) et la plus récente l’an dernier à Campo Felice.
  • Il y a également eu 112 stage départs depuis les Abruzzes. Le Giro d’Italia y a connu sa Grande Partenza en 2001 avec le contre-la-montre Montesilvano Marina – Pescara remporté par Rik Verbrugghe.
  • À 12 reprises, les étapes arrivant dans les Abruzzes ont été décisives dans l’histoire du Giro en donnant lieu au dernier changement de porteur de la Maglia Rosa jusqu’à l’arrivée finale. C’était le cas l’an dernier, lorsqu’Egan Bernal avait pris la tête du classement général à Campo Felice et l’avait gardée jusqu’à la fin du Giro.

Les étapes historiques disputées dans les Abruzzes :

  • 1914, Bari – L’Aquila :
    L’étape du Giro qui a duré le plus longtemps : plus de 19 heures.
  • 1923, Naples – Chieti :
    L’échappée de Girardengo-Brunero sur le plateau Cinquemiglia plateau a permis à Girardengo de prendre la tête du classement général, qu’il allait conserver jusqu’à Milan.
  • 1967, Caserta – Majella Blockhaus :
    Zilioli attaqua à deux kilomètres de l’arrivée, et seul Merckx parvenait à le suivre, pour finalement remporter sa première étape sur le Giro.
  • 1999, Pescara – Gran Sasso d’Italia:
    Pantani attaqua dans la dernière ascension, Gotti tenta de lui résister, mais le rythme du Pirate ne lui a laissé aucun répit.

Seguici
sui social
# giro

Vous voulez suivre l'actualité du Giro d'Italia et des autres courses de RCS Sport ?

Inscrivez-vous
à la newsletter du Giro d’Italia

top sponsor