Voir tout
Voir tout

Sacrée(s) première(s) !

06/05/2022

Premier essai, premier triomphe. Fidèle à ses états de service de surdoué du cyclisme, Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix) a remporté vendredi l’étape inaugurale du Giro d’Italia, qui s’élançait pour la première fois sur le sol hongrois.

Dans le sprint en montée à Visegrád, le Néerlandais a devancé un autre débutant sur les routes du Giro, le héros érythréen Biniam Girmay (Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux). Pello Bilbao (Bahrain Victorious) fait peser son expérience (6e participation consécutive à la Corsa Rosa) sur la troisième marche du podium, mais cette journée d’ouverture du 105e Giro était bien marquée par le sceau de la nouveauté.

Ce n’est pas la première fois que le Giro débute par une étape en ligne (c’était, naturellement, le cas dès la naissance de l’événement, en 1909), mais le peloton des prétendants à la Maglia Rosa avait pris ces dernières années l’habitude de commencer avec un contre-la-montre, individuel ou par équipe. Filippo Ganna avait ainsi émerveillé les tifosi ces deux dernières années, et Tom Dumoulin, compatriote néerlandais de Van der Poel, l’avait précédé en Rosa, en 2016 et 2018.

Mais quand le peloton s’élance, de toutes nouvelles dynamiques s’installent. Vendredi à la mi-journée, à la sortie de Budapest où les coureurs et les suiveurs s’étaient mis en route depuis la Place des Héros, Mattia Bais et Filippo Tagliani sont passé à l’action dès que le directeur de course, d’un ample geste de drapeau, a libéré les 176 participants (parmi lesquels 39 débutants sur le Giro).

Leur association semblait naturelle, parce qu’ils portent le même maillot, celui d’Androni Hopper-Androni Giocattoli, et surtout parce qu’ils partagent la même philosophie de course, démontrée lors de leur précédente participation au Giro.

En 2020, Bais y était passé le premier, et il s’était lancé à l’attaque dès la 2e étape (après le chrono inaugural). Un an plus tard, c’était au tour de Tagliani… et il était parti en échappée au 2e jour de course (après le chrono inaugural). Cette fois, pas de contre-la-montre : ils partent donc ensemble à l’attaque dès le départ.

Chacun gère ses premières à sa manière, et pour le peloton, tout a commencé piano. L’écart a rapidement dépassé les 10 minutes, avant de voir les équipiers de MVDP et ceux de Girmay réagir, avant d’être imités par ceux de Magnus Cort Nielsen (EF Education-EasyPost). Le peloton a contrôlé dans la plaine hongroise, avant de reprendre le duo de baroudeurs à 14km de l’arrivée, après 181km d’efforts à l’avant.

Il restait alors à affronter les premières pentes de ce Giro 2022, sur lesquelles Lennard Kämna (Bora-Hansgrohe) a libéré sa fougue avant d’être repris à 800m de l’arrivée. Place alors à un duel MVDP-Girmay, pimenté par le sprint (et la chute) de Caleb Ewan (Lotto Soudal). Le spectacle est déjà au rendez-vous, et ce n’est que le début !

Seguici
sui social
# giro

Vous voulez suivre l'actualité du Giro d'Italia et des autres courses de RCS Sport ?

Inscrivez-vous
à la newsletter du Giro d’Italia

top sponsor