Voir tout
Loading...
Suivre la course en direct
Voir tout

Un arc-en-ciel brille sur la Sicile lors de la 1re étape du Giro

03/10/2020

Le vent de jeunesse qui emporte l’élite du cyclisme a une nouvelle fois soufflé sur la 1re étape, remportée à 24 ans par Filippo Ganna devant deux autres talents en pleine croissance : João Almeida (DQT), 22 ans, troisième de la Vuelta a Burgos en août, et Mikkel Bjerg (UAE), 21 ans, triple Champion du Monde Espoirs du contre-la-montre.

Étincelant avec son maillot arc-en-ciel conquis à Imola le 25 septembre, Ganna signait le 11e temps au premier intermédiaire (km 1,1), au sommet d’une côte qui a souri aux sprinteurs : meilleur temps pour Rick Zabel devant Peter Sagan, Davide Ballerini et Simon Guglielmi. Ganna a ensuite exprimé sa puissance dans la descente qui suivait, emmenant un énorme braquet de 60×11 pour passer en tête au km 9,4 avec une marge de 11”, avant de s’imposer avec une avance de 22”.

Mais la journée a tout sauf été tranquille pour Ganna et les coureurs du Giro 103. Les rafales de scirocco et les routes âpres de Sicile ont rendu l’étape très imprévisible. Rohan Dennis a passé l’essentiel de l’étape avec les mains crispées sur son guidon pour tenter de rouler droit, avant de penser à l’aérodynamisme. Victor Campanaerts est tombé dans un virage. Miguel Angel López a été déséquilibré par un trou dans la route lorsqu’il changeait de position sur le vélo. Il a perdu le contrôle et a fini dans les barrières. Deux semaines après avoir fini 6e du Tour, il ne se présentait pas forcément dans les meilleures conditions mais ne prévoyait certainement pas de quitter la course en ambulance dès le premier jour.

Quatrième de l’étape, Geraint Thomas mène le bal des prétendants au classement général. Parti seulement 22 minutes après son coéquipier Dennis, il a signé un temps de 15’47” qui a fait référence pour ses adversaires. Son compatriote britannique Simon Yates était parti dans de bien meilleures conditions, dans la première heure de course, mais il a fini 26” du Gallois. Jakob Fuglsang et Vincenzo Nibali se sont élancés l’un après l’autre, deux heures après Yates et quelques minutes avant Kruijswijk. Nibali a perdu 1’06” sur Thomas, Kruijswijk, 1’21”, Fuglsang 1’24”.

La ville-départ Monreale symbolise la brève domination normande sur la Sicile, aux 11e et 12e siècles. Roger Ier de Sicile a alors uni les populations hétérogènes de l’île en une nation. Les Grecs, avec leurs talents de navigateurs, s’occupaient de la marine. Les Arabes, avec leur maîtrise des mathématiques, géraient le trésor. Le grec, l’arabe, le normand et le latin étaient langues officielles. Roger maîtrisait chacune d’entre elles. Ces différentes influences culturelles se retrouvent aujourd’hui dans l’architecture, la gastronomie ou encore la musique siciliennes.

Monreale n’a donné naissance qu’à un seul cycliste porfessionnel : Guido Messina qui, le 14 mai 1955, s’est emparé de la Maglia Rosa après avoir remporté une étape de 163km entre Milan et Turin. Il était alors Champion du Monde de la poursuite individuelle. Un présage qui a souri à Filippo Ganna, quadruple vainqueur du titre mondial en poursuite et porteur de la Maglia Rosa dimanche entre Alcamo et Agrigente.

top sponsor