Voir tout
Loading...
Voir tout

Présentation du 104e Giro d’Italia : déclarations

25/02/2021

Les déclarations des coureurs

Remco Evenepoel : “Mon grand objectif est d’être prêt pour le départ du Giro. Comme vous le savez, l’an dernier, je n’ai pas pu participer à cause de ma blessure après ma chute sur Il Lombardia. Le parcours de cette année a l’air très dur, et beau aussi. Donc je pense que ce sera une belle course. Je suis impatient de ressentir l’atmosphère italienne et de voir tous les incroyables tifosi !

Peter Sagan : “Ma participation au Giro d’Italia l’an dernier a été une expérience magnifique et quelque chose que j’ai toujours voulu faire. Je m’entraîne aux îles Canaries pour la nouvelle saison et j’espère revenir en Italie prêt à courir.

Egan Bernal : “Je suis très heureux de me préparer pour le Giro d’Italia. C’est une course que je veux faire depuis longtemps, depuis que je suis venu en Italie. Cette année, je suis content de la courir et je suis déjà monté à Alpe di Mera, pour essayer cette étape. Ça va être une course difficile mais je suis impatient, parce que ça va être un beau Giro. J’attendrai le soutien des fans depuis chez eux, devant la télé, pour moi et pour tous les coureurs et les équipes qui seront là.

Vincenzo Nibali : “J’aime le parcours de cette année et je suis content de la façon dont il a été dessiné. il y a beaucoup de montées, dont certains géants comme le Zoncolan ! Pour l’instant, je vais me concentrer sur la meilleure préparation possible.

Filippo Ganna : “Je suis vraiment heureux que la 104e édition du Giro parte de Turin et de ma région, le Piémont. Le parcours de la 1re étape a l’air très rapide et je suis prêt à bien y figurer. Je veux commencer le Giro du bon pied et reproduire ce que j’ai fait l’an dernier, en essayant de porter la première Maglia Rosa.

Les déclarations institutionnelles

Le directeur du Giro d’Italia Mauro Vegni : “Ce Giro d’Italia sera une course difficile dès la première semaine. Les coureurs affronteront des étapes éprouvantes. Les contre-la-montre des première et dernière étapes sont certainement parmi les rendez-vous les plus importants, avec les quatre arrivées en montée de la première semaine, l’arrivée au sommet du Zoncolan et l’étape des Dolomites avec une arrivée à Cortina après les ascensions des Passo Fedaia, Pordoi et Giau. L’avant-dernière étape entre Verbania et Alpe di Motta in Vallespluga sera également particulière. La Wine Stage promet également un grand spectacle entre Brunello et Montalcino, dont le monde entier envie le vin. Dans les 70 derniers kilomètres de l’étape, 35 seront disputés sur les chemins de terre des Strade Bianche. Je me souviens de la dernière étape qui est arrivée à Montalcino, en 2010, lorsque le Champion du Monde Cadel Evans s’était imposé couvert de boue. Je suis sûr que le Giro de cette année offrira plein de moments aussi emblématiques et d’émotions fortes comme lors des éditions précédentes, du premier au dernier jour.

Paolo Bellino, PDG de RCS Sport : “La course la plus dure au monde dans le plus beau pays du monde va cette année encore offrir un parcours qui réunit la culture, l’histoire, le tourisme et le sport. Le Giro partira de Turin pour la troisième fois de son histoire, pour marquer le 160e anniversaire de l’unité italienne. 700 ans après la mort de Dante Alighieri, Ravenne (où le poète est enterré) et Vérone accueilleront le départ et l’arrivée de la 13e étape. Du point de vue touristique, nous allons visiter des lieux que le monde admire comme les grottes de Frasassi, Montalcino et Sienne (avec un départ sur la Piazza del Campo) pour n’en citer que quelques-uns. Les arrivées à Cortina et à Milan représentent le lien qui nous unit à un autre grand événement, les Jeux Olympiques d’hiver 2026. La beauté de notre pays sera retransmise sur les cinq continents grâce à la Rai. Tout cela fait que je suis convaincu que cette édition a tous les ingrédients pour donner un Giro d’Italia excitant.

Urbano Cairo, président de RCS MediaGroup : “Cette année comme toutes les autres, le Giro d’Italia sera un des grands événements pour notre pays et pour notre groupe, tout particulièrement dans cette période compliquée. Nous avons signé un nouvel accord avec nos partenaires historiques de la Rai pour l’année 2021 qui permet la production et la diffusion non seulement du Giro mais aussi de tout le calendrier de courses RCS. Grâce à ce grand partenariat professionnel que nous avons pu mettre en place, je suis sûr que les images de la course, diffusées dans le monde entier, vont une nouvelle fois montrer la nation italienne et un spectacle sportif du plus haut niveau.

Le ministre italien du Tourisme, Massimo Garavaglia : “C’est la 104e édition du Giro d’Italia et le 90e anniversaire de la Maglia Rosa, qui sont tous deux devenus des symboles de notre pays dans le monde du sport. Le Giro d’Italia a toujours été une référence pour le tourisme sportif et il représente des valeurs positives sur tous les plans.

Stefano Barigelli, directeur de La Gazzetta dello Sport : “La Maglia Rosa est un symbole de la grande relation entre le Giro et la Gazzetta. Pendant les 90 ans depuis sa création, 254 coureurs ont porté le maillot aux couleurs de La Gazzetta et 73 d’entre eux l’ont porté seulement une journée. Il est formidable de considérer que La Gazzetta a offert un jour de gloire à ces 73 athlètes.

Cordiano Dagnoni, président de la Fédération italienne de cyclisme : “Le Giro d’Italia est un événement de grande valeur pour notre fédération. C’est un rendez-vous historique pour tous les amateurs de sport, Italiens ou non. Cette année en particulier, nous allons célébrer la mémoire d’une personne très importante : Alfredo Martini. Pendant 22 ans, Alfredo a entraîné la sélection nationale italienne. Il nous a laissé des souvenirs inoubliables et six titres mondiaux. Mon père Mario faisait partie de l’encadrement technique de l’équipe et il suivait souvent les étapes dans la voiture avec Alfredo. Y penser m’apporte de belles émotions.
Mon premier souvenir du Giro remonte à 1974. J’étais un enfant et j’ai vu le cannibale, Eddy Merckx, s’imposer face à Gian Battista Baronchelli et Felice Gimondi. L’étape arrivait dans le légendaire vélodrome Vigorelli. J’aimerais revivre une telle expérience dans ce temple du cyclisme.

Le président de la Région Piémont Alberto Cirio et le conseiller aux Sports Fabrizio Ricca : “C’est un honneur pour la Région Piémont d’accueillir le grand spectacle sportif qu’est le Giro d’Italia, dans lequel notre région joue un premier rôle cette année. À une époque où nous sommes tous concentrés sur la reprise, un grand événement comme celui-ci représente une superbe opportunité. L’histoire du cyclisme est étroitement liée à nos routes et montagnes, un lien que cette édition du Giro va encore renforcer.

Le président de la Région Lombardie Attilio Fontana : “Le Giro d’Italia, la légendaire Corsa Rosa, va repartir au printemps après le report à l’automne l’an dernier en raison de la pandémie. C’est un grand symbole d’avoir inclus Cortina, la ville-hôte des Jeux Olympiques d’hiver 2026, dans l’étape des Dolomites. Il s’agit de regarder vers l’avenir : la Corsa Rosa visite cette année Cortina et arrive à Milan. Ça trace un lien direct entre deux grands événements sportifs, le Giro et notre projet le plus ambitieux, les Jeux Olympiques.

Le maire de Milan, Giuseppe Sala : “Les dernières éditions du Giro d’Italia ont été très disputées, avec une amélioration de la qualité des coureurs année après année. Par conséquent, tout peut arriver jusqu’à la dernière étape.
Le Giro est très important pour Milan, particulièrement cette année. C’est une ville qui compte beaucoup de passionnés de vélo et où le nombre de cyclistes augmente constamment. On cherche à adopter de nouvelles politiques pour accompagner et augmenter l’usage des vélos.

Seguici
sui social
# giro

Vous voulez suivre l'actualité du Giro d'Italia et des autres courses de RCS Sport ?

Inscrivez-vous
à la newsletter du Giro d’Italia

top sponsor