Voir tout
Loading...
Voir tout

Primož Roglič, pour couronner une carrière exceptionnelle

05/05/2023

À 33 ans, Primož Roglič ne peut pas être considéré comme un jeune, d’un point de vue sportif, mais il faut toujours garder à l’esprit qu’il a commencé le cyclisme il y a une dizaine d’années, après une première carrière sur les sauts à ski. Non seulement il a réussi sa reconversion, mais il est devenu l’un des plus grands champions de sa génération, brillant sur les courses par étapes mais aussi sur les grandes classiques, une palette étendue avec laquelle il est l’un des rares à résister aux élans de la nouvelle génération.

Le Slovène compte 72 victoires en carrière, dont trois triomphes au classement général de la Vuelta a España, un titre olympique contre-la-montre, un Liège-Bastogne-Liège, des étapes dans les trois Grands Tours, deux Tirreno-Adriatico, deux Tours du Pays Basque , un UAE Tour, un Milan-Turin et d’autres succès qui suffiraient à faire sa gloire. Malheureusement pour lui, cependant, certains retiennent la défaite retentissante subie lors de l’ultime étape du Tour de France 2020 – sur les pentes de La Planche des Belles Filles, face à son compatriote Tadej Pogačar – plus que ses nombreuses victoires.

Chaque course par étapes de trois semaines est une occasion pour lui de montrer sa classe de vainqueur, et le Giro d’Italia 2023 semble lui convenir parfaitement. Le Slovène a connu un hiver difficile au cours duquel il s’est attaché à résoudre les problèmes de longue date qui entravent son épaule. Une intervention chirurgicale l’a empêché de monter en selle pendant plusieurs semaines. Mais dès son retour, sur les routes de Tirreno-Adriatico en mars, il a immédiatement remporté trois étapes et le classement général. Il a récidivé lors de sa deuxième – et jusqu’à présent dernière – course de la saison, la Volta a Catalunya, où il remporte deux étapes et le classement général, devant Remco Evenepoel.

Evenepoel, le super prodige belge avec qui un affrontement de titans est annoncé pour les trois prochaines semaines. Leur opposition a commencé l’an dernier sur les routes de la Vuelta, remportée par Remco alors que Roglič était contraint à l’abandon juste au moment où un splendide duel en tête-à-tête se dessinait dans les derniers jours de course. Le champion de Jumbo-Visma a pris une petite revanche il y a quelques semaines en Catalogne, parvenant à devancer son adversaire à la faveur notamment de bonifications, puisqu’ils n’ont jamais réussi à se détacher au fil des nombreuses ascensions. Place à la belle sur le Giro !

L’histoire de Roglič avec la Corsa Rosa est plutôt courte puisqu’il n’y a participé que deux fois, mais elle est particulièrement intense. La première fois qu’il est venu sur la Corsa Rosa, c’était en 2016 et Primož n’était pas encore le coureur qu’il est aujourd’hui. Il faisait ses débuts dans un Grand Tour. Malgré cela, il s’est assuré que les fans et les rivaux se souviendraient de son nom, en particulier dans le contre-la-montre. Passé tout près de la Maglia Rosa dans le chrono d’ouverture à Apeldoorn – il a été battu de quelques centièmes par nul autre que Tom Dumoulin -, il s’est ensuite imposé assez confortablement dans le contre-la-montre de Greve in Chianti. En 2019, cependant, il est revenu en Italie avec pour objectif la victoire au général, qui semblait à sa portée après de belles performances lors du contre-la-montre d’ouverture de Madonna di San Luca à Bologne – il a ensuite porté la Maglia Rosa pendant cinq jours – et dans le contre-la-montre de Saint-Marin. Cependant, un marquage mutuel excessif avec Vincenzo Nibali a ouvert la porte à un troisième homme, Richard Carapaz, qui a fini par remporter ce Giro, et Roglič est tombé à la 3e place au général, juste devant Mikel Landa.

REJOIGNEZ
LA COMMUNAUTÉ
#giroditalia

top sponsor