Voir tout
Loading...
Voir tout

#SaperFareBici

25/05/2021

#SaperFareBici

Aucun des cinq continents n’ignore la vocation industrielle de l’Italie, en particulier dans le domaine cycliste

Ce n’est certes pas le fruit du hasard. En effet, nombreuses sont les entreprises italiennes qui ont plus de cent ans ou qui les célèbreront bientôt. L’Ancma (association italienne cycles, motocycles et accessoires) et l’EICMA (Exposition Internationale des Cycles, Motocycles et Accessoires), le salon de la moto de Milan, qui représentent l’agrégation par excellence des intérêts industriels et d’exposition du cycle, ont, elles aussi, plus d’un siècle d’existence.

Au cours de ces trente dernières années, sur l’échiquier mondial, nous avons assisté à d’importantes transformations manufacturières issues de changements de stratégies industrielles. Forte de son expérience dans l’industrie, au début des années 90, la Chine se lançait, par des voies parfois peu loyales, sur les marchés occidentaux. Certains pays, comme les USA, renoncèrent alors à contre-attaquer.  Mais pas l’Europe, qui utilisait les instruments de défense commerciale et se transformait profondément en gardant légalement les productions, les entreprises et les marques grâce aux DAD (droits anti-dumping). Le dumping désigne la pratique consistant à vendre un produit moins cher à l’étranger que sur le marché intérieur. Dans le cas du vélo, les prix descendaient au-dessous du coût de la matière première, grâce aux aides de l’État.

Aujourd’hui, avec environ 3 millions de vélos produits, entre bicyclettes traditionnelles et vélos avec assistance au pédalage, l’Italie est le deuxième pays manufacturier d’Europe, après l’Allemagne, avec environ 250 entreprises, 12 000 employés et un chiffre d’affaires industriel autour d’1,5 milliard d’euros.

Dans l’ensemble, l'Europe compte à peu près 15 millions de vélos produits (sur 20 millions vendus), 900 entreprises, 90 000 employés et environ 12 milliards d’euros de chiffre d’affaires industriel, en croissance continue et rapide fast growth.

Entre dérailleurs, roues, selles et cadres sur mesure, en matière de vélos de course, L’Italie, et plus particulièrement la Lombardie et la Vénétie, représente l’excellence européenne et possède les meilleurs sites industriels d’Europe, voire du monde. Pour l’assemblage de bicyclettes, surtout pour les jeunes, la province de Coni est sans pareille, car elle bénéficie d’une automatisation industrielle très poussée. En effet, on peut dire sans crainte d’être démentis, que 35 % des jeunes européens roulent sur des vélos Made in Italy. Et en Émilie-Romagne, engagée dans la reconversion d’une partie de la célèbre et historique Motor Valley, un réseau dense de fabricants de moteurs électriques et de composants associés, capables de surfer sur l’engouement pour le vélo avec assistance au pédalage, qui fait vibrer le marché, est en train de se développer.

 

Seguici
sui social
# giro

Vous voulez suivre l'actualité du Giro d'Italia et des autres courses de RCS Sport ?

Inscrivez-vous
à la newsletter du Giro d’Italia

top sponsor