Voir tout
Voir tout

Monumental Pogačar

05/03/2022

Le Slovène attaque à 50km de l’arrivée et s’impose en solitaire sur la Piazza del Campo. Valverde et Asgreen se sont détachés pour le rejoindre sur le podium. Dans la course féminine, le succès est revenu à la championne belge Lotte Kopecky devant Annemiek van Vleuten.

“La classique du Nord la plus au Sud de l’Europe” a offert deux victories inédites avec les succès de la Belge Lotte Kopecky et du Slovène Tadej Pogacar. D’une part, un duel dans le dernier virage entre la championne belge et Annemiek van Vleuten. De l’autre, un numéro en solitaire du récent vainqueur de l’UAE Tour Pogacar.

La course masculine s’est décidée dans les 11,5km du huitième chemin blanc, celui du Monte Sante Marie. Après une première accélération d’Alaphilippe (précédemment victime d’une chute qui a impliqué une trentaine de coureurs, parmi lesquels Pogacar se trouvait également, emportés par une rafale de vent de côté à 100km de l’arrivée), le prodige slovène a augmenté l’allure et rapidement creusé un petit écart. Carlos Rodriguez a été le seul à se lancer à sa poursuite, avant d’être repris par le groupe de favoris, qui n’a jamais pu se rapprocher de Pogacar, acclamé par les supporters sur les bords de la route et la Piazza del Campo à Sienne. Un grand Valverde (+37”) et un valeureux Asgreen (+41”) ont complété le podium de la 16e édition des Strade Bianche Eolo. Le Slovène ajoute ainsi une autre classique prestigieuse à son palmarès après Liège-Bastogne-Liège et Il Lombardia.

Résultat final des 16e Strade Bianche EOLO

Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) 184km in 4h47’49”, vitesse moyenne de 38,358km/h

Alejandro Valverde (Movistar Team) +37″

Kasper Asgreen (Quick-Step Alpha Vinyl Team) +46″

Résultat final des 8e Strade Bianche Women Elite EOLO

Lotte Kopecky (Team Sd Worx) 136 km en 3h59’14”, vitesse moyenne de 34,109 km/h

Annemiek Van Vleuten (Movistar Team Women) m.t.

Ashleigh Moolman-Pasio (Team Sd Worx) +10″

Déclarations

Le vainqueur des 16e Strade Bianche Eolo Tadej Pogacar a dit : “Je n’avais pas prévu mon attaque mais Monte Sante Maria s’est toujours révélé comme le secteur le plus important de cette course. Après mon accélération, je m’attendais à ce que d’autres coureurs me rejoignent, mais je suis resté seul, alors je n’ai plus eu d’autre choix que de me donner à 100% pour rejoindre l’arrivée en solitaire. Les 40 derniers kilomètres ont été une vraie souffrance, j’ai pensé plusieurs fois que mes jambes allaient exploser que je finirais à pied ! J’ai gagné parce que je n’avais aucune pression de l’équipe. Maintenant, je reste concentré sur Tirreno-Adriatico. L’an dernier, j’ai gagné cette course et on veut reproduire ça avec toute l’équipe.”

Alejandro Valverde, deuxième, déclaré : “Deuxième derrière Pogacar, c’est comme une victoire. Je suis très content. Ça s’est très bien passé si on considère que je suis tombé et que j’ai perdu du temps pour remonter en selle et rentrer sur le groupe. C’était difficile mais l’équipe a été phénoménale et c’est un très bon résultat. J’ai vu Pogacar attaquer. J’étais aux alentours de la dixième position mais je n’ai jamais pu le suivre. J’ai compris immédiatement qu’on ne le reprendrait plus. Il avait un très bon rythme et il restait régulier : il n’y avait plus rien à faire.”

Kasper Asgreen, troisième, a déclaré : “La chute de Julian Alaphilippe a conditionné notre course. L’équipe a fait un travail fantastique pour le ramener dans le groupe. Il a malheureusement payé le prix cher de cet incident et il n’a pas pu être protagoniste dans le final. Les Strade Bianche m’ont toujours plu, c’est vraiment une belle épreuve. C’était ma troisième participation, et mon meilleur résultat. J’étais super motivé, je voulais bien faire, et monter sur le podium est super résultat qui me motive pour la suite : je veux revenir et gagner.”

Lotte Kopecky a déclaré en conférence de presse : “C’est le meilleur résultat de ma carrière. Nous avons suivi notre plan. Avant la course, j’étais confiante de pouvoir bien faire dans la montée finale. Elle est explosive et correspond à mes qualités. Avec l’équipe, nous avons contrôlé toutes les attaques. Chantal van den Broek-Blaak m’a dit de rester tranquille et de ne pas gaspiller d’énergie. Le fait qu’Annemiek ne parvienne pas à me distancer m’a apporté un surplus de confiance. Je savais que je pouvais viser la victoire si j’étais capable de la suivre sur Santa Caterina”.

Annemiek van Vleuten a déclaré : “D’habitude, je serais déçue d’une deuxième place, mais je peux être contente de la manière dont j’ai couru. Je n’ai pas de regrets. Je voulais être la première dans le dernier virage. J’ai essayé de lâcher Lotte [Kopecky] dans la montée mais elle était très forte et elle est restée avec moi. On a lutté jusqu’au dernier virage. Si je continue à courir en 2023 – je ne sais pas encore si ce sera le cas – je reviendrai pour tenter de gagner les Strade Bianche une troisième fois.”

Statistiques

  • Tadej Pogacar est le premier Slovène à remporter les Strade Bianche. La Slovénie la 11e nation à s’imposer en 16 éditions.
  • Pogacar (23 ans 5 mois et 12 jours) est le deuxième plus jeune vainqueur des Strade Bianche (record : Moreno Moser, le seul vainqueur italien, à 22 ans 2 mois et 5 jours, en 2013).
  • Les Strade Bianche restent une épreuve “européenne” : un seul vainqueur en 16 éditions est né à l’est de l’Oural, qui marquent la limite orientale de l’Europe avec l’Asie : Maxim Iglinsky (Astana, Kazakhstan), vainqueur en 2010.

Seguici
sui social
# giro

Vous voulez suivre l'actualité du Giro d'Italia et des autres courses de RCS Sport ?

Inscrivez-vous
à la newsletter du Giro d’Italia

top sponsor