2018

Le Giro d’Italia 2018 s’acheva sur le triomphe du Britannique Chris Froome et son couronnement dans le cadre antique offert par les Forums impériaux de Rome. La 101e édition de la Corsa Rosa fut fascinante, du Grand Départ en Israël jusqu’à son dénouement au couteau. Tom Dumoulin (Team Sunweb) et Miguel Angel Lopez (Astana Pro Team) finirent deuxième et troisième.

curiosité

Chris Froome est le premier Britannique vainqueur du Giro. Un seul Britannique était monté sur le podium avant lui : Robert Millar en 1987.

Après sa victoire, sept coureurs se sont imposés sur les trois Grand Tours: Jacques Anquetil, Felice Gimondi, Eddy Merckx, Bernard Hinault, Alberto Contador, Vincenzo Nibali et Chris Froome.

Avant Froome, trois coureurs avaient remporté trois Grands Tours à la suite, lorsque la Vuelta se disputait en avril-mai, avant le Giro: Fausto Coppi (Giro et Tour 1952, Giro 1953 – la Vuelta ne fut pas disputé en 1953) ; Eddy Merckx, qui était même allé jusqu’à quatre à la suite (Giro et Tour 1972, Vuelta et Giro 1973) et Bernard Hinault (Giro et Tour 1982, Vuelta 1983).

Pour la troisième fois d’affilée, un Colombien montait sur le podium final :Miguel Angel Lopez (3e en 2018), après Esteban Chaves (2e en 2016) et Nairo Quintana (2e en 2017).

La Maglia Rosa remportait aussi le classement de la montagne pour la première fois depuis 20 ans (Pantani en 1998).

LIR PLUS

2019

Partant de Bologne, la première étape du Giro avait un maître incontesté: Primoz Roglic, qui a porté le “Maglia Rosa” les cinq premiers jours de la course. Le coureur slovène a gagné le contre-la-montre San Luca et celui de Riccione à San Marino, se classifiant comme principal candidat à la victoire finale, avec Vincenzo Nibali qui se serait battu dans la deuxième partie en montagne. Carapaz était déjà en évidence en remportant l’étape de Frascati, le même que Tom Dumoulin a dû abandonner à cause d’une chute à quelques kilomètres de l’arrivée. Le week-end du 25 au 26 mai a marqué l’histoire de ce Giro. Dans l’étape qui a mené le groupe à Courmayeur, Carapaz a profité du « marquage » entre Roglic et Nibali pour remporter le Maglia Rosa et ne plus le laisser jusqu’à Vérone, même si les autres candidats n’étaient pas très loin. Le jour d’après, dans l’étape qui s’est terminée à Côme, laquelle a retracée le parcours de la course finale de Il Lombardia, un accident mécanique et une chute ont ralenti Roglic. Carapaz et Nibali en ont profité. Au début de la dernière semaine le classement général présentait: Carapaz leader, Roglic à 47” et Nibali à 1’47 ». Le mardi après le jour de repos, l’ascension du col de Gavia a été annulée à cause de la neige, mais le Giro avait au programme le Mortirolo. Nibali attaque les premières rampes et Roglic se trouve vite en difficulté, mais pas Carapaz, qui tient sa force de son équipe et se défend se retrouvant un classement renforcé par Nibali avec 1’54 et Roglic avec 2’09 ». Les deux dernières étapes avec la montée de la Croce d’Aune et la finale du contre-la-montre n’ont pas changé l’histoire du Giro, gagné par le coureur de l’équipe Movistar. Le roi des sprinters a été le champion national allemand Pascal Ackermann, lequel a remporté le Maglia Ciclamino et deux étapes. Le Maglia Azzurra du meilleur grimpeur a fini sur les épaules de Giulio Ciccone, qui a remporté aussi l’étape du Mortirolo. Le meilleur jeune homme et  Maglia Bianca était le colombien Miguel Angel Lopez.

curiosité

  • Richard Carapaz est le premier Équatorien et deuxième Sud-Américain à remporter le Giro d’Italia après Nairo Quintana en 2014. Les deux se sont imposés en portant les couleurs de la Movistar.
  • Cette décennie, cinq nouvelles nations ont remporté le Giro d’Italia : le Canada (en 2012 avec Ryder Hesjedal), la Colombie (en 2014 avec Nairo Quintana), les Pays-Bas (en 2017 avec Tom Dumoulin), la Grande-Bretagne (en 2018 avec Chris Froome) et désormais l’Équateur.
  • 11e podium pour Vincenzo Nibali sur un Grand Tour, soit autant que Chris Froome. Seuls Jacques Anquetil 113), Felice Gimondi, Eddy Merckx et Bernard Hinault (12) ont fait mieux. C’est son sixième podium sur le Giro d’Italia, autant qu’Alfredo Binda, Giovanni Brunero, Anquetil et Francesco Moser. Seuls Gimondi (9), Gino Bartali, Fausto Coppi et Gilberto Simoni (7) en ont plus.
  • Primoz Roglic est le premier Slovène sur le podium d’un Grand Tour. Sa meilleure place jusqu’à présent était 4e sur le Tour de France 2018.

LIR PLUS

sponsor

ok

ko