retournez aux infos

24 septembre 2019

Avec Ride Green, le Giro d’Italia montre l’exemple de l’écoresponsabilité

L’Équatorien Richard Carapaz, vainqueur du GIro d’Italia 2019, a offert une image mémorable en conclusion d’un événement qui a impressionné par de nombreux aspects, et notamment les résultats enregistrés par Ride Green (projet consacré à la protection de l’environnement et à une action durable en lien avec la collecte et le recyclage des déchets, promu par RCS Sport en collaboration avec la Cooperativa Erica), dont le succès dans la durée n’est plus une surprise.

Les résultats ont une nouvelle fois montré l’impact positif du projet Ride Green, avec 75.758,12 kg de déchets collectés, dont 92% ont été recyclés. Ces donnés confirment la montée en puissance d’une dynamique observée lors des trois premières éditions du projet.

Les villes qui se sont le plus distinguées lors de la Corsa Rosa ont été saluées lors de la présentation des résultats de Ride Green lors du Giro d’Italia 2019 au siège de Corepla, le Consortium national pour la collecte, le recyclage et la valorisation des emballages en plastique, qui figure parmi les promoteurs du projet.

VILLES LES PLUS ACTIVES DU GIRO

  • Les villes-départs qui ont collecté la plus grande proportion de déchets recyclables ont été Valdaora (94,3%), Tortoreto Lido (93,7%) et Carpi (93%).
  • Les villes-arrivées qui ont collecté la plus grande proportion de déchets recyclables ont été Orbetello (93,3%), Terracina (93,3%) et Novi Ligure (93,1%).

MENTIONS SPÉCIALES

Ces groupes de volontaires se sont montrés particulièrement motivés et efficaces :

  • les volontaires Pro Loco Coppino à L’Aquila, à l’arrivée de la 7e étape
  • les étudiants duLiceo Linguistico de Courmayeur, lors de la 14e étape
  • la section provinciale de Rome des Guardie Ambientali d’Italia (“Gardes environnementaux d’Italie”), pour la 4e étape à Frascati
  • la Chambre de commerce de Cuneo et les étudiants du secondaire qui ont participé au projet « Granda e Co » au départ de la 12e étape

L’entreprise qui a participé le plus activement au projet a été le Hero Spa Group à l’arrivée de la 10e étape à Modène.

DÉCLARATIONS

Roberto Salamini, directeur Marketing & Communications de RCS Sport, a dit : “Le Giro d’Italia s’est investi dans ce projet depuis le début et et nous sommes heureux que ce choix ait été le bon. Les chiffres obtenus après quatre éditions illustrent développement de cette initiative. Toutes les parties impliquées pendant la course ont collaboré à merveille : les villes-étapes, les équipes, les partenaires et les organisateurs. Parvenir à un Giro de plus en plus écologique sera une de nos forces dans les années à venir et c’est lié aux projets de responsabilité sociale qui font partie de nos objectifs principaux, pour nous et pour l’ensemble du groupe RCS.”

Roberto Cavallo, PDG de E.R.I.C.A., a dit : “Le chemin que nous avons emprunté ces quatre dernières années était bien le bon et comme toujours la clef du succès a été de partager le même objectif avec tous les partenaires du projet : les sponsors, les municipalités, les entreprises et, évidemment, le public. Nous croyons fermement que les grands événements comme le Giro d’Italia peuvent être écologiques. C’est pour ça que nous sommes heureux d’avoir promu, avec l’I.E.C.A. (International Environmental Communication Association), la Charte pour des événements écoresponsables, confirmant notre engagement dans cette direction.”

ok

ko