retournez aux infos

21 mai 2019

Arnaud Démare prend son tour

Arnaud Démare (Groupama-FDJ), vainqueur de Milan-Sanremo en 2016, a remporté sa première victoire sur les routes du Giro d’Italia après un final marqué par la chute qui a mis à terre plusieurs coureurs, parmi lesquels la Maglia Ciclamino Pascal Ackermann (Bora-Hansgrohe). Elia Viviani (Deceuninck-Quick Step) et Rüdiger Selig (Bora-Hansgrohe) complètent le podium de l’étape. Valerio Conti (UAE Team Emirates) a évité les pièges et conservé la Maglia Rosa.

STATISTIQUES

Première victoire sur le Giro pour Arnaud Démare. C’est sa deuxième victoire sur le sol italien après Milan-Sanremo en 2016, et sa première victoire de la saison.

C’est la 65e victoire d’étape française pour les coureurs français. La première remonte au 20 mai 1910, lorsque Jean-Baptiste Dortignacq s’était imposé à Bologne, et Thibaut Pinot était le dernier à lever les bras sur le Giro, lors de la 20e étape à Asiago en 2017. La dernière victoire française au sprint était venue d’un autre coureur de la FDJ, Nacer Bouhanni, qui avait remporté trois étapes en 2014.

Cinquième Maglia Rosa pour Valerio Conti, c’est autant que Primoz Roglic, leader du Giro de la première à la cinquième étape.

C’est le deuxième podium d’étape pour Rüdiger Selig sur le Giro. L’Allemand a fini deuxième de la 3e étape à Cagliari en 2017.

RÉSULTAT FINAL

1 – Arnaud Demare (Groupama – FDJ) – 145km en 3h36’07”, vitesse moyenne de 40,256 km/h

2 – Elia Viviani (Deceuninck – Quick-Step) m.t.

3 – Rüdiger Selig (Bora – Hansgrohe) m.t.

MAILLOTS

  • Maglia Rosa, leader du classement général, parrainé par EnelValerio Conti (UAE Team Emirates)
  • Maglia Ciclamino, leader du classement par points, parrainé par SegafredoPascal Ackermann (Bora – Hansgrohe)
  • Maglia Azzurra, leader du classement de la montagne, parrainé par Banca MediolanumGiulio Ciccone (Trek – Segafredo)
  • Maglia Bianca, leader du classement du meilleur jeune, parrainé par EurospinNans Peters (AG2R La Mondiale)

CLASSEMENT GÉNÉRAL

1 – Valerio Conti (UAE Team Emirates)

2 – Primoz Roglic (Team Jumbo-Visma) +1’50”

3 – Nans Peters (AG2R La Mondiale) +2’21″

CONFÉRENCE DE PRESSE

Le vainqueur d’étape Arnaud Démare a déclaré en conférence de presse : “Je savais que ce serait un sprint rapide après 20 derniers kilomètres très nerveux. Pour éviter les chutes, j’ai demandé à mes équipiers de me maintenir dans les 10-15 premières positions. Ils ont été excellents. Ramon (Sinkeldam) a été très fort et Jacopo (Guarnieri) exceptionnel. Un sprint comme celui-là, à pleine vitesse, sans avoir à freiner, c’était parfait pour moi. Moi et l’équipe, on aurait préféré gagner plus tôt dans le Giro. J’étais toujours placé mais je ne gagnais pas. C’est un soulagement aujourd’hui. Mon objectif est de rejoindre Vérone. Si j’ai les jambes pour franchir les montagne, je serai là jusqu’au bout.”

La Maglia Rosa Valerio Conti a déclaré en conférence de presse : “Il y a des étapes du Giro où ça a roulé très fort mais ce n’était pas le cas aujourd’hui. Je n’aime pas cette manière de courir parce que ça rend le final plus dangereux avec beaucoup de coureurs encore frais, trop de coureurs pensent qu’ils peuvent gagner. Je ne veux pas prendre de risques inutiles. Je répète que je veux garder la Maglia Rosa aussi longtemps que possible. Ce que je crains le plus, ce sont les attaques de Nibali. Elles sont imprévisibles.”

L’ÉTAPE DE DEMAIN

11e étape – Carpi-Novi Ligure 221km – dénivelé 400m

Une étape absolument plate jusqu’aux confins de la plaine du Pô. Après Casteggio, le parcours suit l’itinéraire traditionnel de Milan-Sanremo, jusqu’à 3 kilomètres de l’arrivée. Depuis Carpi, les coureurs prennent d’abord la direction de Reggio d’Émilie. Après avoir traversé la ville, ils s’engagent sur la ss. 9 “Via Emilia” jusqu’à Piacenza, toujours en ligne droite. Après Piacenza, le parcours emprunte l’ancienne ss. Padana Inferiore jusqu’à l’arrivée, traversant différentes villes que l’on retrouve souvent sur le parcours du Giro et dans le final de Milan-Sanremo.

Les derniers kilomètres

Les 3 derniers kilomètres sont presque en ligne droite, avec des ronds-points peu significatifs. Le dernier virage est à 3.000 mètres de l’arrivée. La dernière ligne droite est longue de 2.800 mètres et large de 7,5 mètres, sur route goudronnée. 

COUVERTURE TV

Le programme de diffusion internationale du Giro d’Italia est disponible ici.

ok

ko