retournez aux infos

24 octobre 2019

103e Giro d'Italia : de Budapest À Milan, les routes de la gloire

Trois contre-la-montre individuels, pour un total de 58,8km, six étapes favorables aux sprinteurs, sept journées de difficulté intermédiaire et cinq rendez-vous en haute montagne : voici les grandes lignes du parcours de la 103e édition du Giro d’Italia. Il y aura sept arrivées en montée, en commençant par le chrono d’ouverture à Budapest. La dernière étape, qui sera également un contre-la-montre individuel, mènera les coureurs de Cernusco sul Naviglio à Milan, qui accueillera l’arrivée de la Corsa Rosa pour la 78e fois.

La Cima Coppi s’établit à 2.758m d’altitude, au sommet du Stelvio. La Wine Stage de cette édition sera le contre-la-montre individuel dédié au Prosecco Superiore entre Conegliano et Valdobbiadene, sur des terres classées au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2019.

Pour la première fois dans l’histoire de la Corsa Rosa, une étape s’élancera depuis une base militaire, à Rivolto, où est établi le 2° Stormo dell’Aeronautica Militare (2e escadron de la force aérienne italienne). L’année 2020 marque le 60e anniversaire de la PAN (Pattuglia Acrobatica Nazionale ; Patrouille acrobatique nationale) et des Frecce Tricolori.

L’arrivée d’étape à Rimini célèbrera la mémoire du grand directeur de cinéma Federico Fellini, pour le 100e anniversaire de sa naissance. Le dénivelé total de la course atteint les 45.000 mètres. La Hongrie accueille le 14e départ à l’étranger pour le Giro d’Italia, le premier depuis un pays de l’Est.

Les coureurs affronteront 21 étapes en Hongrie puis en Italie, du 9 au 31 mai, avant de connaître le vainqueur du Giro d’Italia. Ce sera également l’occasion pour les spectateurs du monde entier d’observer plusieurs sites classés au Patrimoine mondial de l’Unesco et différentes merveilles italiennes, dans les villes départs, aux arrivées et tout au long du parcours de cette édition 2020.

Le peloton voyagera de Budapest, dans le quartier du Château, jusqu’à Milan et la Cène de Léonard de Vinci. Lors de la deuxième étape, les coureurs passeront devant l’abbaye de Pannonhalma, avant d’atteindre la Sicile, la cathédrale de Monreale, la Vallée des Temples d’Agrigente et l’Etna. Place ensuite aux Pouilles, avec le Monte Sant’Angelo et la Foresta Umbra.

Le Giro visitera ensuite l’Émilie-Romagne, avec un passage dans les environs de Ravenne ; la Vénétie, pour s’émerveiller devant le site d’Arquà Petrarca et les collines du Prosecco Superiore ; et enfin les Dolomites (à cheval sur les régions de la Vénétie, du Frioul-Vénétie julienne et du Trentin-Haut-Adige), uniques en leur genre, classées au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2009.

GRAND DÉPART EN HONGRIE

Le Giro d’Italia 2020 partira de Hongrie samedi 9 mai, avec un contre-la-montre individuel de 8,6km dans les rues de Budapest, puis deux étapes dans le nord du pays favorables aux sprinteurs. La Corsa Rosa ralliera ensuite la Sicile où, mardi 12 mai, elle entamera sa remontée de la péninsule italienne, pour finalement prendre la direction de l’arrivée finale à Milan.

LA PREMIÈRE SEMAINE EN ITALIE

L’étape de 136km entre Monreale et Agrigente lancera un triptyque de trois étapes en Sicile.

La première arrivée en altitude du 103e Giro d’Italia est programmée mercredi 13 mai, au bout de l’étape Enna-Etna (Piano Provenzana, 1.775m), longue de 150km. Il s’agit d’une nouvelle ascension, seulement affrontée en partie en 2011, sur le versant nord depuis Linguaglossa.

Le jeudi 14, la dernière étape sur l’île sicilienne mènera les coureurs de Catane à Villafranca Tirrena. La course repartira de Calabre le lendemain, depuis Mileto, pour une étape de 223km, y compris une dernière ascension de 22km sur des pentes modérées, en direction de Camigliatello Silano.

Les coureurs les plus rapides pourront faire parler leur pointe de vitesse le samedi 16, entre Castrovillari et Brindisi. La 9e étape est vallonnée, notamment dans sa première partie depuis Giovinazzo. Le peloton affrontera dans le final un circuit de 12,7km autour de Vieste. Lundi 18 mai marquera la première journée de repos du Giro.

LA DEUXIÈME SEMAINE

La Corsa Rosa reprendra avec une étape vallonnée dans les Abruzzes, entre San Salvo et Tortoreto Lido (212km). La 11e étape sera ensuite disputée à cheval entre les Marches et l’Émilie-Romagne, mercredi 20 mai, de Porto Sant’Elpidio à Rimini. La journée suivante se concentrera autour de Cesenatico, qui accueillera le départ et l’arrivée d’une étape exigeante sur le parcours du Gran Fondo Nove Colli, qui célèbre sa 50e édition en 2020.

La 13e étape filera de Cervia à Monselice, avec 190km entre l’Émilie-Romagne et la Vénétie, où se disputera le contre-la-montre individuel Conegliano-Valdobbiadene, sur un parcours très difficile de 33,7km (y compris, dans la première partie, l’ascension courte et pentue de Ca’ del Poggio) dans les collines du Prosecco Superiore, qui sont entrées au Patrimoine mondial de l’Unesco cette année.

Un des grands rendez-vous de la Corsa Rosa est programmé pour le dimanche 24 : après le départ de la base aérienne de Rivolto, où sont installés les Frecce Tricolori, le peloton prendra la direction de Piancavallo (qui sera la Montagna Pantani) par-delà les ascensions de Sella Chianzutan, Forcella di Monte Rest et Forcella di Pala Barzana. La deuxième journée de repos sera observée le lundi 25 à Udine.

LA TROISIÈME ET DERNIÈRE SEMAINE

La Corsa Rosa entamera sa dernière semaine décisive avec une étape entièrement tracée dans le Frioul. Les coureurs partiront d’Udine et arriveront à San Daniele del Friuli, avec deux tours d’un circuit final de 27km et trois ascensions du Monte Ragogna.

Mercredi 27 mai, l’étape partira de Bassano del Grappa et un parcours de 202km mènera à Madonna di Campiglio. Le profil est redoutable : plus de 5.000m de dénivelé, avec l’ascension inédite de Forcella Valbona, le Monte Bondone depuis le versant d’Aldeno et le Passo Durone.

La 18e étape, entre Pinzolo et les lacs de Cancano, offre une arrivée inédite dans le parc national du Stelvio et un profil parmi les plus impressionnants de cette édition. Dès le départ, la route se dresse avec le Campo Carlo Magno, suivi du Passo Castrin et du Passo dello Stelvio (Cima Coppi) sur le versant de Prato allo Stelvio. Après la descente, il faudra immédiatement affronter la montée des Laghi di Cancano. L’étape du vendredi 29, entre Morbegno et Asti, sera la plus longue de ce 103e Giro : 251km, au bout desquels les sprinteurs trouveront peut-être une dernière opportunité de briller.

La 20e étape entre Alba et Sestrières (Tappa Bartali) s’annonce époustouflante. Les coureurs s’engageront immédiatement dans l’ascension du Colle dell’Agnello (2.744m). Le parcours franchit la frontière française pour l’ascension du Col d’Izoard, avant un retour en Italie sur l’ascension de Montgenèvre, et enfin la montée de Sestrières depuis le versant de Cesana Torinese.

Le Giro s’achèvera dimanche 31 mai avec un contre-la-montre individuel de 16,5km plats depuis Cernusco sul Naviglio, capitale européenne du sport 2020, jusqu’à Milan, avec une arrivée sur la Piazza Duomo.

LES 13 PRÉCÉDENTS DÉPARTS DU GIRO D’ITALIA EN DEHORS D’ITALIE :

  • 1965 Saint Marin (RÉPUBLIQUE DE SAINT MARIN)
  • 1966 Monte Carlo (PRINCIPAUTÉ DE MONACO)
  • 1973 Verviers (BELGIQUE)
  • 1974 Cité du Vatican
  • 1996 Athènes (GRÈCE)
  • 1998 Nice (FRANCE)
  • 2002 Groningue (PAYS-BAS)
  • 2006 Seraing (BELGIQUE)
  • 2010 Amsterdam (PAYS-BAS)
  • 2012 Herning (DANEMARK)
  • 2014 Belfast (IRLANDE DU NORD)
  • 2016 Apeldoorn (PAYS-BAS)
  • 2018 Jérusalem (ISRAËL)

ok

ko